«Français LingQ Intermédiaire» 82

Serge & Marianne – Retour au travail après les vacances

Диалог 82

  Serge: et sinon, tu vas bientôt reprendre le boulot toi? Non?
  Marianne: euh… çà y est!
  Serge: çà y est?
  Marianne: enfin, je reprends en douceur. J’ai repris vendredi dernier, j’ai travaillé jusqu’à hier. Là je suis en repos, je prends quelques jours, et je reprends vendredi prochain. Ben, j’ai des jours à récupérer, comme j’ai fait plus d’heures dans l’année…
  Serge: oui d’accord…
  Marianne: ben je les récupère. Donc voilà, alors je me suis dit je vais les récupérer là comme çà j’aurai, je reprends petit à petit.
  Serge: tu as combien de congés officiellement? Tu as droit à combien? Comme tout le monde, à cinq semaines, c’est çà non?
  Marianne: ah en tout… hou là!  Non, je dois avoir plus, parce que… je dois avoir déjà cinq semaines, rien que pour l’été… donc y en a au mois de… octobre, y a décembre, y a février et avril!
  Serge: oh c’est un bon job çà! Je devrais me reconvertir.
  Marianne: je n’ai pas les vacances scolaires des élèves, parce que les professeurs ont même plus que les employés! Mais tous les employés, ils ont quelques jours donc je sais pas, alors je dirais cinq, six, sept, je dirais huit semaines…
  Serge: ah! Quand même!
  Marianne: enfin moi, çà ne me dérangerait pas si j’étais… de travailler et puis d’avoir une compensation hein!
  Serge: ah financière tu veux dire?
  Marianne: bien sûr!
  Serge: oui, oui, c’est vrai, oui. Parce que quand on a des vacances, si tu n’as pas d’argent, çà ne sert à rien d’avoir des vacances!
  Marianne: voilà, comme avec les trente cinq heures! Les trente cinq heures ont été faites pour les loisirs des gens!
  Serge: oui mais…
  Marianne: et partager le travail!
  Serge: voilà.
  Marianne: partager le travail! Le chômage, on peut pas dire qu’il ait vraiment diminué! Les loisirs, bon si t’as pas d’argent…
  Serge: tu peux pas en avoir.
  Marianne: je vois pas comment on peut en avoir.
  Serge: tout à fait.
  Marianne: donc, non et puis il y a une chose, c’est que les heures supplémentaires que l’on peut faire, ne sont pas payées, elles sont récupérable.
  Serge: oui.
  Marianne: donc là moi, j’ai déjà accumulé… je dois avoir dix ou onze jours encore, à récupérer! Voilà! Donc maintenant je suis re en repos, si c’est Français çà, de dire çà!
  Serge: t’as pas eu le temps de te fatiguer, tu te mets déjà en repos, c’est bien çà!
  Marianne: oui, oui! Ben remarque, la rentrée c’est… on peut pas dire…
  Serge: c’est bientôt!
  Marianne: oui et puis je dirais que sur une période de deux mois, deux mois et demi, çà chôme pas hein! Parce que le… entre les inscriptions parce que y a toujours des personnes qui… des élèves qui viennent se renseigner, s’inscrire… en dernière minute y a toujours quelque chose, y a les inscriptions, y a les divers renseignements, y a pour les bourses, enfin tout un tas de… toute l’organisation de l’établissement et donc je dirais que pendant deux mois, deux mois et demi, c’est quand même assez chargé! Ensuite bon ben c’est le train train!
  Serge: oui.
  Marianne: et puis çà reprend encore pas mal, je dirais que c’est vers le mois de juin. Juin et la première semaine de juillet… où çà bouge un peu plus! Je dirais que le plus dans la période scolaire, c’est la rentrée, septembre, octobre et début novembre parce que juin, juillet c’est… y a beaucoup parce que c’est la période des examens, y a les préparations, mais il y a moins d’élèves! On voit dans l’établissement que ceux qui passent les examens! A la mi-juin déjà, tous les élèves qui sont en seconde, certains en première, on ne les voit plus! Donc, c’est quand même, c’est calme sans vraiment l’être, donc c’est assez… c’est calme sur le plan qu’il y a moins d’élèves. A la rentrée par contre là c’est différent donc oui sur la période c’est   septembre, octobre, début novembre, donc il me faut bien du repos hein?
  Serge: ah tout à fait! Absolument!
  Marianne: non mais çà dépend, et puis les années changent, çà ne se ressemble pas, je dirais que l’année dernière çà été par rapport à il y a deux ans! Y a deux ans, c’était un peu plus dur, et puis avec des élèves ou d’autres jeunes qui ne sont pas vraiment élèves mais qui veulent rentrer dans l’établissement voir les copains ou faire un tour, alors à l’entrée, il faut faire le gardien! Il est assez difficile de faire le gardien, quand il y a le téléphone, les personnes qui viennent pour des renseignements, y a les colis, y a tout un tas de choses! Tu ne peux pas tout faire. Y a des périodes quand y a des jeunes qui s’y mettent pour rentrer! Bon y a des surveillants, mais c’est pas… des fois quand il y a le gros des troupes, des élèves qui arrivent, c’est assez difficile. Y a des systèmes de carte, il faut qu’ils montrent leur carte, mais beaucoup… il faut leur demander à chaque fois, ils ne veulent pas montrer les cartes, c’est… Y a les caméras, alors des fois ils voient les caméras: « ah je suis filmé! Oui, oui c’est çà, regardez »! Enfin dans l’ensemble je dirais qu’il ne faut pas… par rapport à d’autres établissements je ne vais pas me plaindre. Y a pire quand même. Y a eu des périodes plus dures, mais en gros çà va. Voilà!
Et toi, ta rentrée?
  Serge: ben moi en fait, je suis tout seul depuis… çà fera quinze jours là vendredi, donc je suis très bien, j’aime bien être tout seul au travail, comme çà j’ai…
  Marianne: normalement vous êtes combien?
  Serge: ben normalement on n’est pas nombreux, on est 3, on va peut-être passer à 4. Cet été y a peut-être quelqu’un qui va arriver. Donc c’est difficile de partager les vacances, donc y en a un qui se retrouve toujours obligatoirement seul. Alors bon, moi, ce que j’ai fait, j’ai laissé les deux plus jeunes qui sont avec moi partir en vacances en même temps et puis qu’ils restent à deux! Bon je les laisse à deux, c’est plus facile, et puis moi je reste tout seul parce que depuis le temps que je suis dans la boutique, je…
  Marianne: comme on dit, tu fais parti des meubles!
  Serge: voilà, je fais parti des meubles. La première semaine j’ai pas mal bossé, j’ai fait tout ce qui était en retard, tout ce qu’ils avaient pas pu faire, ou qu’ils pouvaient pas faire parce que techniquement ils… avaient pas les moyens ou bien ils ne savaient pas, enfin bref! Donc j’ai fait tout le boulot la première semaine et là donc cette semaine je suis plus relax. Tu vois, j’ai pu faire mes séances d’entraînement de vélo et puis je gère, je gère les affaires courantes et puis… voilà, et de toute façon, juillet, août c’était quand même toujours un petit peu plus calme, et par contre, dès septembre, çà va reprendre le boulot, un peu plus sérieusement on va dire. Et y a les nouveaux affectés qui arrivent, y en a qui sont partis, donc y a toute une réorganisation, y a les changements de patrons…
  Marianne: des changements de patrons?
  Serge: déjà le commandant de base, lui, il change tous les deux ans et donc c’est cette année qu’il change. Cà veut dire ben bien sûr déjà cérémonie, puisqu’ils aiment bien çà les cérémonies militaires de prise de commandement et puis ben en général, un nouveau patron, il aime bien réorganiser à sa façon pour tu sais, mettre un petit peu sa patte!
  Marianne: oui!
  Serge: comme font les ministres, imprimer leur, tu sais laisser leur empreinte de leur passage, même si…
  Marianne: oui!
  Serge: on montre qui est le chef!
En automne, quand arrive l’automne on a toujours des exercices au niveau national, des exercices qui sont organisés, ils simulent des… un conflit quelque part, et puis voilà quoi, donc il faut…
  Marianne: oui, on fait des exercices quoi!
  Serge: des exercices quoi, des exercices pour s’entraîner en fait à réagir comme il faut, quand il faut! Et puis moi je… sur un plan plus personnel ben je… en ce moment, y a beaucoup de prospections, ils demandent du personnel à nouveau en ambassade, alors je postule pour un poste en Allemagne, du côté de Munich! Et puis… hier ou avant-hier, y a les demandes, les prospections pour les terres australes et antarctiques Françaises qui sont sorties donc là aussi je réponds à une prospection pour essayer de repartir là-bas.
  Marianne: dans quelle région?
  Serge: les terres australes et antarctiques donc c’est, tu sais, c’est des îles qui sont… quand tu descends en direction du Pôle Sud, ce sont des îles qui sont perdues dans l’océan indien, c’est à mi-chemin entre l’île de la Réunion on va dire et le Pôle Sud…
  Marianne: Cà t’intéresses là-bas?
  Serge: oui ben j’avais déjà passé 14 mois à Crozet et… y a une petite dizaine d’années et donc j’aimerais bien aller ce coup-ci aux… les îles Kerguelen, c’est un tout petit peu plus bas, c’est un petit peu plus grand aussi que Crozet. Les îles Kerguelen, on va dire c’est grand comme la Corse, mais en beaucoup plus morcelé et puis y a aussi un poste à… en terre Adélie! Donc là, c’est vraiment au Pôle Sud. Alors voilà, je voudrais bien faire cette expérience encore une fois-là, une dernière fois avant de quitter l’armée et puis avant Noël de la même façon, je saurai… j’en saurai plus sur une éventuelle mutation que je ne demande pas, attention! Mais une mutation dans le cadre normal des mutations en France, en métropole on va dire. Et donc là aussi en général, on sait un petit peu avant Noël si on est muté pour l’été qui suit. Notre DRH a quand même fait des efforts et ils ont vachement progressé sur ce plan là et on a nos mutations bien plus tôt maintenant. Donc ce qui fait qu’on a le temps de se retourner un petit peu, de voir venir. Donc moi, je pense que d’ici Noël, j’aurai plus de certitudes sur mon avenir, sur mon futur immédiat on va dire voilà… en bien ou en mal mais bon je serai fixé je pense…
  Marianne: oui. Cà fait combien de temps que tu es à Bordeaux?
  Serge: j’attaque la neuvième année, donc c’est quand même relativement important pour une base comme Bordeaux qui est très demandée, dans une région assez attractive, et donc en général, à partir de neuf ans, il faut commencer à s’inquiéter.
  Marianne: c’est vrai que dans toutes les administrations, que ce soit l’armée ou autre, le sud est très demandé. En Bretagne aussi, c’est assez difficile à avoir et… mais le sud oui. Ou alors il faut avoir des petits coups de pouce!
  Serge: oui, ben maintenant il faut même des gros coups de pouce, parce que c’est pas facile…
  Marianne: il parait que dans les régions qui sont surtout près de la Corse, dans le Sud, il y a énormément de Corses, alors si tu es un petit peu Corse ou que tu as de la famille Corse, t’as des avantages! T’as des permissions, t’as des trucs comme çà, alors que normalement t’as pas droit…
  Serge: oui, enfin moi la Corse çà ne m’intéresse pas vraiment…
  Marianne: enfin y a quelques années, hein, je sais pas maintenant… Non, dans le sud de la France, pas en corse, dans le sud…
  Serge: non mais j’ai du sang Corse pourtant puisque ma grand-mère paternelle était Corse donc mon père est…
  Marianne: change ton nom!
  Serge: à moitié Corse…
  Marianne: Doucetti!…
  Serge: donc je suis au moins un quart Corse!
  Marianne: alors pour qu’ils te reconnaissent, tu changes ton nom et tu marques… tu écris Doucetti!
  Serge: oui, je rajoute un i à la fin!
  Marianne: voilà, deux t, i… parce que j’avais entendu, c’était dans le sud, y en avait un, il voulait avoir une permission. Normalement, il aurait pas du avoir une permission, alors il dit  regarde et puis après il regarde le nom… ah!… vous vous appelez batti? Oui, oui! Vous êtes Corse? Ah, ma mère est Corse. Allez! je vous donne votre mutation!…
  Serge: je pense que çà a changé quand même un peu…
  Marianne: oui, çà remonte! Enfin ,c’est des petites anecdotes comme çà… bien, sur ce Serge… et…
  Serge: donc ben je vais te souhaiter… oui, tu voulais…
  Marianne: non, c’est juste là, je commence à cuire, j’ai arrêté le ventilateur que j’avais juste à côté! Je l’ai arrêté mais là je commence à…
  Serge: ben écoute, je vais te laisser le remettre en route, donc je vais te souhaiter une bonne soirée, et puis… si on se parle pas avant, ben à jeudi prochain!
  Marianne: oui!
  Serge: on se contacte au cas où, si y a un problème.
  Marianne: ok, très bien!
  Serge: bonne soirée!
  Marianne: et toujours la même chose, si vous avez des sujets, faite nous le savoir…
  Serge: faites nous le savoir, parce que à force, on va vraiment s’épuiser à parler pour ne rien dire alors non, il faut… c’est pas sérieux! Voilà, on veut des sujets! Allez, bonne soirée Marianne!
  Marianne: bonne soirée Serge!
  Serge: a bientôt!
  Marianne: A bientôt, au revoir…

Комментировать

Добавить комментарий

Ваш e-mail не будет опубликован. Обязательные поля помечены *