Reflets 2 — Épisode 06

Смотреть бесплатно сериал — курс французского языка Reflets 2. Серия 06 :

 Чтобы открыть нужную вам рубрику, жмите + Закрыть –

DESCRIPTION LA SÉRIE (описание серии):

1 Partie. Quel beau village ! – Какая красивая деревня !

В гостиной. Корин поговорив по телефону c подругой, садится на диван. Бернард рад, что их друзья – Жерар и Натали приедут, он спрашивает у жены, надолго ли они останутся. Корин отвечает, что они планировали остаться на неделю, но у Жерара много работы сейчас, так что всего на три дня. Друзья приезжают к ним, чтобы купить дом, и хотят посмотреть несколько вариантов. Бернард предлагает посмотреть объявления, чтобы сэкономить друзьям время. Он спрашивает жену, знает ли она, что они ищут. Корин отвечает, что они хотят дом с садом. «Вспомни, они нам уже говорили купить один, в первый раз, когда мы приехали в этот регион вместе» – говорит она. В тот раз, друзья нашли один красивый дом, но с покупкой ничего не вышло, так как дом был дорогой, а у них было не так много денег в то время. Да уж, чем старше мы становимся, тем меньше денежных проблем. «Если бы только это могло быть правдой !» – восклицает Корин. Она сказала друзьям, что они проведут понедельник все вместе, так как это нерабочий день в их кафе. Бернард хочет пойти на берег моря, но Корин предлагает сделать это в другой раз.

На улице Сен-Поль-де-Ванс, Натали и Жерар ходят в сопровождении Бернарда и Корин. Жерар под впечатлением, он говорит, что каждый раз, когда он приезжает сюда, он в восторге. «Это… Это всё более и более красивее, ты не находишь ?» – спрашивает он жену. Натали отвечает, что он говорил ей уже это, в последний раз, когда они здесь были.

Они подходят к фонтану. Жерар говорит, что если бы они имели достаточно денег, то он хотел бы купить дом здесь. Натали – «Бернард и Корин правы, они не сожалеют, обосновавшись в этом регионе». Бернард добавляет, что даже нужно было приехать раньше.

2 Partie. C’est une blague ! – Это шутка !

Две пары – Лемуан и Винсент в саду дома, выставленного на продажу. Натали в восторге от дома и от сада. Она говорит, что как только его увидела, то была поражена. А Жерар, предпочитает дом без сада. Он предлагает не спешить, так как есть ещё время для поиска. Но, Натали не соглашается, говоря, что, когда любишь что-то, не нужно сомневаться. Она продолжает – ты не решаешься, а потом, всё что ты находишь сказать, это: «Ах, если бы я знал !», «Ах, если бы мы были более предприимчивыми !». Корин поддерживает её, ведь она также, как и подруга действует велениям сердца. Жерар же, стоит на своём, говоря, что дом дороговат, и что они не планировали делать больших долгов. Бернард советует им не ждать, а сделать предложение, так как ему кажется, что хозяева торопятся его продать. «И затем, после стольких повышений, цены хорошо упали» – говорит он. Натали интересуется, можно ли уладить дело за три дня, если хозяева примут их предложение. Бернард отвечает, что, вернувшись, он позвонит своему нотариусу, и если всё пойдёт хорошо, то они смогут подписать соглашение продажи перед отъездом. Натали счастлива, она подбегает к мужу со словами – «ты видишь, я тебе говорила, что на этот раз найдём».

Тем же вечером. Лемуан и Винсент подъезжают к ресторану. Выйдя с машины, Корин, увидев свет в гостиной, удивляется, так как Лора сказала ей, что пойдёт к друзьям. Бернард говорит, что они должны быть застигнутыми врасплох, чтобы повеселиться.

Четверо взрослых входят в гостиную, они видят мило смеющуюся Лору, сидящую на коленях у друга. Лора вскочив, говорит, что они собираются уезжать, и представляет им своего друга – Фредерика Дюваль. Корин спрашивает дочь, разве она не должна была идти к друзьям. Лора отвечает, что да, но потом они предпочли пойти в кино, а Фредерик стал её искать. Собираясь уходить, Лора говорит родителям, что сегодня днём, булочница спросила её, правда ли то, что они возвращаются в Париж. Услышав, что это шутка, она с облегчением вздыхает, и уходит вместе с другом в кино. «Что это за шутка ?» – спрашивает Жерар у друга. Бернард отвечает, что ничего серьёзного, что кто-то просто распространяет слухи о них и их делах. Потом говорит, имитируя Жозефа – «слухи, это надолго совсем один…».

После очередной серии вас как всегда ждёт GRAMMAIRE и VARIATIONS, а также рубрика — CIVILISATION с новой темой – Le Périgord aux mille et un châteaux.


LES PHRASES (фразы):

Bernard et Corinne sont dans le salon. Corinne est au téléphone.

Eh bien, c’est d’accord, Nathalie. On vous attend. Embrasse Gérard. – Ну, договорились, Натали. Ждём вас. Обними Жерара.

Elle raccroche et vient s’asseoir sur le canapé, en face de Bernard.

C’est sympa que Gérard et Nathalie viennent. Ils restent combien de temps ? – Это приятно, что Жерар и Натали приедут. Сколько времени они пробудут ?

Trois jours. Ils avaient prévu de rester une semaine, mais Gérard a beaucoup de travail en ce moment. Ah, cette fois, ils sont vraiment décidés à acheter une maison. Ils veulent en visiter plusieurs pendant ces trois jours. – Три дня. Они планировали остаться на неделю, но у Жерара много работы сейчас. Ах, на этот раз они действительно решили купить дом. Они хотят посетить несколько, за эти три дня.

On va regarder les petites annonces. Ça leur fera gagner du temps. Tu sais ce qu’ils cherchent ? – Посмотрим объявления. Это выиграет им время. Ты знаешь, что они ищут ?

Oui. Ils veulent une maison avec un jardin. Tu te souvienёs, ils nous avaient déjà parlé d’en acheter une la première fois qu’on est venus dans la région ensemble. – Да. Они хотят дом с садом. Вспомни, они нам уже говорили купить один, в первый раз, когда мы приехали в этот регион вместе.

Il y a longtemps ! On leur avait trouvé une belle maison, mais ça n’avait rien donné. – Очень давно ! Мы им нашли один красивый дом, но ничего не вышло.

Il faut dire qu’elle était chère, hein. Ils avaient pas beaucoup dargent à l’époque. – Нужно сказать, что он был дорогой, а. У них было не так много денег в то время.

Eh oui ! Plus on vieillit, moins on a de problèmes d’argent. – О да ! Чем старше мы становимся, тем меньше денежных проблем.

Si seulement ça pouvait être vrai ! Ah, je leur ai dit qu’on passerait la journée de lundi avec eux, puisque c’est notre jour de fermeture. – Если бы только это могло быть правдой ! Ах, я им сказала, что мы проведём понедельник с ними, так как это наш нерабочий (закрытый) день.

On n’avait pas dit qu’on irait au bord de la mer ? – Мы разве не говорили что будем на берегу моря ?

Si. Mais on pourra y aller une autre fois. – Да. Но мы можем пойти в другой раз.

Dans les rues de Saint-Paul-de-Vence, Nathalie et Gérard Vincent se promènent accompagnés de Bernard et de Corinne.

Chaque fois que je viens ici, j’ai un choc. C’est… C’est de plus en plus beau, tu ne trouves pas ? – Каждый раз, когда я приезжаю сюда, я в шоке. Это… Это всё более и более красивее, ты не находишь ?

Humcest déjà ce que tu mavais dit la dernière fois. – Хм… это то, что ты мне уже говорил в последний раз.

Ils s’approchent tous d’une fontaine.

Si on avait assez d’argent, c’est ici que j’aimerais acheter une maison. – Если бы мы имели достаточно денег, то я хотел бы купить дом здесь.

Avec des si… ! C’est Bernard et Corinne qui ont raison. Ils n’ont pas à regretter d’être venus s’installer dans la région. – С если бы… ! Бернард и Корин правы. Они не сожалеют, обосновавшись в регионе.

Bien au contraire. Il fallait même venir plus tô! – Напротив же. Даже нужно было приехать раньше !


Les Lemoine et les Vincent sont dans le jardin d’une maison à vendre.

J’adore cette maison. Et ce jardin ! Dès que je l’ai vue, j’ai eu le coup de foudre ! – Я обожаю этот дом. И этот сад ! Как только я его увидела, я была сражена наповал (удар молнии) !

Moi, j’aimerais autant une maison sans jardin, mais avec Nathalie… – Я бы предпочёл дом без сада, но с Натали…

Ah oui, moi, sans jardin, je serais malheureuse. Surtout dans le Midi– Ах да, мне, без сада, я была бы несчастной. Особенно на юге…

Il ne faut pas se précipiter. On a encore du temps pour chercher. – Не нужно спешить. Есть ещё время для поиска.

Quand on aime quelque chose, il ne faut pas hésiter. Toi, tu ne te décides pas et après, tout ce que tu trouves à dire, c’est : « Ah, si j’avais su ! », « Ah, si on avait été plus entreprenants ! » — Когда любишь что-то, не нужно сомневаться. Ты не решаешься, а потом, всё что ты находишь сказать, это : «Ах, если бы я знал !», «Ах, если бы мы были более предприимчивыми !»

Moi, je suis comme Nathalie. Je fonctionne au coup de cœur. – Я такая, как Натали. Я действую по велению сердца.

Elle est quand même un peu chère. On n’avait pas prévu de faire un gros emprunt. – Он всё же немного дороже. Мы не планировали делать больших долгов.

Faites une offre. Les propriétaires ont l’air pressé de vendre. Et puis, après avoir tellement monté, les prix ont bien baissé. N’attendez pas… – Сделайте предложение. Владельцы кажется, торопятся продать. И затем, после стольких повышений, цены хорошо упали. Не ждите…

Sils acceptaient notre offre, tu crois quon pourrait régler laffaire en trois jours ? – Если они примут наше предложение, ты полагаешь что мы могли бы уладить дело в три дня ?

En rentrant, je téléphone à mon notaire. Si tout va bien, vous pourrez signer la promesse de vente avant de partir. – По возвращении, я позвоню своему нотариусу. Если всё пойдёт хорошо, вы можете подписать соглашение продажи перед отъездом.

Tu vois, je t’avais dit que cette fois-ci on trouverait. – Ты видишь, я тебе говорила что на этот раз найдём.

La voiture des Lemoine arrive dans le village et se gare devant le restaurant. Tout le monde descend.

Tiens, c’est allumé. Pourtant Laura m’avait dit qu’elle allait chez des copains. – Посмотри-ка, горит свет. Однако Лора мне сказала, что она пойдёт к друзьям.

Ils ont dû trouver que c’était plus sympa chez nous. – Они должны быть застигнуты врасплох, чтобы было нам веселее.

Dans le salon, Laura et Frédéric sont en train de plaisanter et de rire. Les quatre adultes entrent.

Bonsoir. Euh… On allait partir. Au fait, je vous présente Frédéric Duval. Mes parents et des amis… – Добрый вечер. Э-э… Мы собираемся уезжать. Кстати, я представляю вам Фредерика Дюваль. Мои родители и их друзья…

Bonsoir.

Tu ne devais pas aller chez des copains ? – Ты не должна была идти к друзьям ?

Si. Mais, finalement, on préfère aller au cinéma et Frédéric est venu me chercher. – Да. Но, наконец, предпочли пойти в кино, и Фредерик стал меня искать.

Et vous y allez comment ? – И как вы пойдёте ?

Mon père me prête sa voiture. – Мой отец одолжил мне свою машину.

Qu’est-ce que vous allez voir ? – Что вы будете смотреть ?

Le nouveau film de Luc Besson. – Новый фильм Люка Бессона.

Bon, ben, on y va, hein. Ah, je voulais vous dire… Cet après-midi, la boulangère m’a demandé si c’était vrai qu’on repartait à Paris. Cest une blague ? – Хорошо, ну, пойдём, а. Ах, я хотела вам сказать… Сегодня днём, булочница меня спросила правда ли то что мы возвращаемся в Париж. Это шутка ?

Oui, oui. Cest une blague – Да, да. Это шутка…

Oh, j’aime mieux ça. À plus tard. – Ох, мне это больше нравится. Увидимся позже.

Bonne soirée. – Доброго вечера.

Au revoir.

Laura et Frédéric partent.

Qu’est-ce que c’est que cette blague ? – Что это за шутка ?

Rien de grave. C’est quelqu’un qui fait courir des bruits sur nous et nos affaires. Comme dirait Joseph (en l’imitant), les bruits, ça ne court pas tout seul… – Ничего серьёзного. Это кто-то, кто распространяет слухи о нас и наших делах. Как сказал бы Жозеф (имитируя), слухи, это надолго совсем один…


LES EXERCICES À LA VIDEO (упражнения к видео):

  1. Observez et faites des hypothèses.

Visionnez sans le son.

1   Combien de séquences y a-t-il dans ce début d’épisode ? Où se situent-elles ?

2   Qu’est-ce que Bernard est en train de lire ?

      a   Un roman.  b   Un livre sur le Lubéron.  c   Un livre de cuisine.

3   Qui accompagne Corinne et Bernard ?

 Ces gens sont venus pour :  a   faire du tourisme ;  b   acheter une maison.

 Bernard et Corinne ne sont pas au restaurant. Pourquoi ?

  1. Observez les lieux.

1   Décrivez la pièce où se trouvent Bernard et Corinne.

2   Comparez le village de Saint-Paul-de-Vence à Falicon. Y a-t-il des points communs ? Quelles sont les différences ?

  1. Qu’est-ce qu’on apprend ?

Visionnez avec le son. Dites ce qu’on apprend sur les amis des Lemoine.

1   Comment s’appellent les amis des Lemoine ?

2   Combien de temps avaient-ils prévu de rester ?

3   Quel est le but de leur voyage ?

4   Que ferait Gérard s’il avait de l’argent ?

  1. Qui dit quoi ?

Notez qui dit cette réplique et retrouvez la suivante.

1   Ils restent combien de temps ?

2   On leur avait trouvé une belle maison, mais ça n’avait rien donné.

 On n’avait pas dit qu’on irait au bord la mer ?

4   C’est… c’est de plus en plus beau, tu ne trouves pas ?

 Ils n’ont pas à regretter d’être venus s’installer dans la région.

  1. Qu’est-ce qu’ils ont ressenti ?

Voici une liste de sentiments et d’émotions. Retrouvez ceux qu’ont éprouvés les personnages. Trouvez les répliques correspondantes.

Étonnement.                 Satisfaction.              Doute.

Tendresse.                     Déception.                 Tristesse.

Mécontentement.        Sévérité.                     Ironie.

  1. Comment l’expriment-ils ?

Trouvez des répliques équivalentes dans le dialogue et dites à quels actes de parole elles correspondent.

 Quand on vieillit, on n’a plus de problèmes d’argent.

2   C’est toujours un grand plaisir de venir ici.

 Malheureusement, ce n’est pas toujours le cas !

4   J’aimerais beaucoup acheter une maison ici.

  1. Que va-t-il se passer ?

Essayez de deviner ce qui va se passer dans la deuxième partie de l’épisode. Justifiez vos hypothèses.

1   Est-ce que Bernard et Corinne vont contacter une agence immobilière ?

2   Est-ce qu’ils vont visiter une maison ?

3   Est-ce que Nathalie et Gérard auront les mêmes goûts ?

4   Est-ce qu’ils pourront régler l’affaire en trois jours ?

  1. Observez et faites des hypothèses.

Visionnez sans le son.

1   Corinne regarde la fenêtre de sa maison.

Quelle est son expression ? Pourquoi ?

2   Où est Laura ? Avec qui ? Que font-ils ?

3   Comment réagit-elle quand ses parents entrent ? Elle est :

     a   gênée ;  b   triste ;  c   heureuse.

4   Est-ce que les parents de Laura connaissent le jeune homme ?

  1. Qui dit quoi ?

À qui attribuez-vous ces répliques ? Mettez-les dans l’ordre de l’action.

1   Tu ne devais pas aller chez des copains ?

2   Tu vois, je t’avais dit que cette fois-ci on trouverait.

3   Qu’est-ce que vous allez voir ?

4   J’adore cette maison. Et ce jardin !

  1. Repérage.

Visionnez avec le son. Quels mots techniques se rapportant à la vente avez-vous entendus ou vus sur la pancarte ?

a   Notaire.                  Offre.              i   Promesse de vente.

b   Annonces.             f   Agence.           j   Commissions.

c   Propriétaire.         g   Emprunt.       k   Acte de vente.

d   Hypothèques.      h   Achat.             l   Agent immobilier.

  1. Vrai ou faux ?

Dites si c’est vrai ou faux et rétablissez la vérité.

 Nathalie n’aime pas beaucoup la maison qu’ils visitent.

 Gérard avait prévu de faire un gros emprunt.

3   Les prix ont beaucoup baissé.

4   Gérard et Nathalie ne pourront pas signer la promesse de vente avant leur départ.

 Laura et Frédéric vont passer la soirée chez des copains.

6   On continue à raconter que les Lemoine vont retourner à Paris.

  1. Pour ou contre ?

Trouvez :

1   les arguments de Gérard pour ne pas acheter cette maison ;

2   les arguments de Nathalie pour l’acheter ;

 les arguments de Bernard ;

4   le point commun entre Nathalie et Corinne.

  1. Caractérisez-les.

Observez le comportement général de chaque personnage dans le jardin et caractérisez-le par un des adjectifs suivants.

Enthousiaste.  Prudent.  Tolérant.  Amical.  Hésitant.  Complice.  Réservé.  Peu dynamique.

  1. Vous en souvenez-vous ?

1   Trouvez au moins huit événements qui ont eu lieu dans l’épisode.

 Mettez-les dans l’ordre.

3   Écrivez un résumé de l’épisode.


GRAMMAIRE (грамматика + упражнения):

Le plus-que-parfait

  • Formation

Le plus-que-parfait se forme avec l’auxiliaire avoir ou être à l’imparfait suivi du participe passé :

On n’avait pas prévu de faire un gros emprunt. Nathalie et Gérard étaient déjà venus ici.

Les règles d’accord sont les mêmes qu’au passé composé.

  • Emploi

Le plus-que-parfait indique que le fait passé exprimé s’est produit avant un autre fait passé : Ils nous avait déjà parlé d’en acheter une.

C’est pour la concordance des temps qu’on l’emploie le plus fréquemment : Je suis allée chez des copains.

– Laura a dit qu’elle était allée chez des copains. Je te l’avais dit.

– Gérard a répondu qu’il l’avait dit.

Autres emplois du plus-que-parfait

Il peut exprimer le regret qu’un événement n’ait pas eu lieu. Il est alors précédé de si :

Ah, si on avait été plus entreprenants ! Ah, si on était venus plus tôt !

La comparaison : le double comparatif

Pour mettre en parallèle deux propositions qui varient en même temps, on peut employer un double comparatif. Cette forme est employée surtout pour exprimer des vérités générales : Plus on vieillit, moins on a de problèmes d’argent.

On utilise aussi les combinaisons suivantes : plus… plus, moins… moins, plus… moins, moins… plus, plus/moins… mieux.

L’infinitif passé

Il se forme avec être ou avoir suivi du participe passé. Il marque l’antériorité :

Après s’être reposé et avoir mangé, il est reparti.

 !   À l’infinitif passé, la négation se met en entier devant être ou avoir, ou bien l’encadre : Il a été puni pour n’avoir pas respecté/ne pas avoir respecté le règlement.


  1.  Rapportez leurs paroles au passé.

Exemple : Nous sommes allés sur la côte. – Ils ont dit qu’ils étaient allés sur la côte.

1   Nous avons lu des annonces.

 Nous avons pris contact avec des agences immobilières.

3   Nous voulions une maison avec un jardin.

4   Nous pensions faire un emprunt.

5   Nous avons visité plusieurs maisons.

6   Nous sommes allés voir un notaire.

7   Nous avons hésité plusieurs fois.

8   Nous n’avons rien trouvé qui nous plaise.

  1. Qu’est-ce qu’il avait déclaré ?

Rapportez les paroles de l’accusé.

Au cours de l’enquête, l’accusé avait déclaré : « J’étais chez moi ce jour-là. Je ne suis pas sorti de la soirée. Je n’ai jamais vu ces gens. Je n’ai pas téléphoné à ce monsieur. Je ne sais pas pourquoi vous m’accusez. Je n’ai rien d’autre à vous dire. » Mais, quelques jours plus tard, le détective a prouvé que ces déclarations étaient fausses.

Il retourne voir l’accusé et lui rapporte ses paroles.

L’autre jour, vous avez déclaré/dit/affirmé/ajouté…

  1. Quel temps du passé employer ?

Mettez les verbes entre parenthèses à un temps du passé (passé composé, imparfait ou plus-que-parfait).

Quatre amis étaient partis tôt le matin. Ils (vouloir) faire une grande randonnée dans la montagne. Ils (emporter) des provisions pour trois jours. Le baromètre (être) au beau fixe et nos amis (chanter) en marchant. L’après-midi du premier jour, cependant, le ciel (se montrer) menaçant. De gros nuages noirs (se former). À 5 heures, le soleil (disparaître) et la nuit (tomber). Ils (s’arrêter) et ils (aller) monter leurs tentes quand la pluie (se mettre à tomber). Cette pluie (tomber) si fort qu’en quelques minutes tout leur matériel et leurs provisions (nager) dans l’eau. Ils (se mettre) à l’abri dans une grotte et c’est là qu’ils (devoir) passer la nuit.

Pas question de continuer dans ces conditions ! Leurs provisions et leur matériel (être) pleins d’eau. Il ne leur (rester) plus qu’à repartir.

  1. Qu’est-ce qu’ils avaient dit ?

Imaginez la réplique précédente au plus-que-parfait comme dans l’exemple.

Exemple :  Si, mais nous n’allons rester que deux jours au lieu de cinq.

                 – Vous n’aviez pas prévu de rester cinq jours ?

1   Si, mais on a changé d’avis. On ne vient plus.

2   Si, ils nous l’ont écrit, mais finalement, le voyage a été annulé.

3   Si, mais quand on est retournés la visiter, la maison était déjà vendue.

4   Si, ils étaient prévenus, mais il n’y avait personne quand on est arrivés.

5   Si, je l’ai entendu dire, mais je ne savais pas que vous partiez définitivement.

  1. Concours de regrets !

1   Imaginez tous les regrets que ce vieux monsieur peut avoir.

Utilisez : être plus sérieux, faire des études, sortir tous les soirs, dépenser tout son argent, faire de bonnes affaires…

Exemple :  Ah si j’avais écouté mes amis !

 6

2   Nous avons tous des choses à regretter ! Faites un concours de regrets avec votre voisin(e). Chacun(e) en dit un à son tour.

  1. Comparez.

Complétez la conversation suivante. Utilisez les comparatifs que vous connaissez.

1   De ces deux maisons, c’est celle-ci la… belle.

2   Oui, mais elle est… chère… l’autre !

3   Faites une offre. Les prix ne seront jamais… bas… maintenant.

4   Vous ne croyez pas qu’il vaut… attendre ?

5   Pourquoi ? Vous n’aurez pas… argent dans un an !

  1. Le double comparatif.

Imaginez des phrases avec un double comparatif.

Exemple :  Si on travaille peu, on se porte mieux.

– Moins on travaille, mieux on se porte.

1   Si on ne fait pas d’efforts, on ne peut pas bien réussir.

2   Quand le nombre des voitures augmente, la pollution augmente aussi.

3   Quand on a de l’argent, on le dépense.

4   Quand on ne s’occupe pas des affaires des autres, on n’a pas de problèmes.

5   Si les prix montent, les salaires doivent augmenter.

  1. Infinitif présent ou passé ?

Racontez cette « cyber » histoire d’amour en utilisant l’infinitif passé avec après.

Exemple : Avant de se connaître, ils ont longtemps surfé sur le Net.

               – Ils se sont connus après avoir longtemps surfé sur le Net.

1   Avant d’établir le contact, ils ont parlé à de nombreux correspondants.

 Avant de commencer une relation suivie, ils ont eu plusieurs échanges.

3   Avant de se donner un premier rendez-vous, ils se sont posé beaucoup de questions.

 Avant de se marier, ils ont échangé leurs ordinateurs.

5   Avant d’avoir des enfants, ils ont créé un site pour raconter leur histoire.


VARIATIONS (варианты):

Exprimer un regret

1   Il fallait même venir plus tôt !

2   Si on avait su, on serait venus plus tôt !

3   Si c’était à refaire, on serait là depuis longtemps !

 Quel dommage qu’on ne soit pas venus plus tôt !

Faire une supposition

1   Ils ont dû trouver que chez nous c’était plus sympa.

2   Ils ont dû préférer venir chez nous.

 Ils ont probablement pensé qu’il valait mieux être chez nous.

4   Ils ont sûrement pensé qu’on était mieux chez nous.


CIVILISATION (цивилизация):

Le Périgord aux mille et un châteaux

6a
Les peintures de Lascaux. St Cirg Lapopie.

Mille et un châteaux ! Chiffre exagéré ?… Sans doute… Et pourtant, quand on parcourt les rives de la Dordogne, on est surpris de voir ces donjons, ces tours de guet, ces châteaux Renaissance ou ces châteaux Renaissance ou ces châteaux Renaissance ou ces forteresses moyenâgeuses qui ne sont parfois distantes que de quelques centaines de mètres.

Pourquoi tant de châteaux forts dans ce pays de la douceur de vivre ?

Pendant la guerre de Cent Ans, les Français et les Anglais se partageaient la région. Les uns et les autres ont construit beaucoup de châteaux et des villes fortifiées, les bastides. Beaucoup de ces places fortes ne sont plus maintenant que des ruines.

Les bastides étaient aussi ouvertes au commerce comme en témoignent les célèbres arcades de Monpazier.

Châteaux ?… Églises ?… Parfois la distinction se fait mal car les églises peuvent ressembler à des forteresses.

En ces temps lointains et troublés par les guerres, les paysans pouvaient se réfugier dans ces maisons de Dieu.

Avant de construire des villages près de la rivière, les premiers habitants creusaient leurs refuges dans la falaise.

La richesse du patrimoine périgourdin existe aussi sous terre. Il y a 17 000 ans, les habitants décoraient les parois des grottes de Lascaux.

Aujourd’hui, c’est la nature qui décore les murs des grottes…

1   Qu’est-ce que vous avez vu ?

Visionnez sans le son.

1   Quels différents genres de bâtiments avez-vous vu ?

2   De quelle époque vous semblent-ils ?

     a   Du Moyen Âge.           De la préhistoire.

     b   Du XIX siècle.           De l’époque contemporaine.

3   Dans quel état sont-ils ?

4   Qu’est-ce qu’on voit sur les murs des grottes ?

  1. Qu’est-ce que c’est ?

Visionnez avec le son.

1   Les bastides du Périgord étaient :

     a   des châteaux forts ;   des villes fortifiées.

 Un donjon, c’est :

     a   la tour principale au centre du château fort ;

     b   la cour intérieure du château.

 Les arcades sont :

     a   une galerie couverte ;  b   une rue ouverte.

  1. Quelle en est l’utilité ?

 À quoi servaient les bastides ?

2   Pourquoi les églises étaient-elles fortifiées ?

 À quoi ont servi les trous creusés dans la falaise ?

  1. Et dans votre pays ?

1   Où vivaient les premiers habitants de votre pays ?

 Existe-t-il des grottes préhistoriques avec des peintures ?

 A-t-on construit des châteaux forts et des villes fortifiées ? Dans quelle(s) région(s) ? Pourquoi ?

Комментировать

Добавить комментарий

Ваш e-mail не будет опубликован. Обязательные поля помечены *