Reflets 1 — Épisode 14

Смотреть бесплатно сериал — курс французского языка Reflets 1. Серия 14 :

Чтобы открыть нужную вам рубрику, жмите + Закрыть –

DESCRIPTION LA SÉRIE (описание серии):

14 серия. Faisons le marché – Делаем покупки

Паскаль и Фернанд делают покупки на рынке. Фернанд спрашивает у Паскаля, сердится ли он за вчерашнее, на что тот отвечает, что нет, и к тому же, он усвоил урок – «клиент не король !» Фернанд советует ему не слишком преувеличивать и спрашивает не сильно ли тот устал. Потом берёт сумки и говорит, что уезжает в ресторан, а Паскаль будет продолжать делать закупки. Они обсуждают что нужно ещё купить. Уходя, Фернанд напоминает Паскалю ещё один свой девиз – «Качество, да, но по лучшей цене !»

В первую очередь, Паскаль подходит к мяснику. Продавец спрашивает – «ты заменяешь босса сегодня утром?» Паскаль говорит да, что его повысили в звании. Он покупает у мясника 10 килограмм телячьих рёбер и 30 килограмм бифштекса со скидкой. Паскаль, продолжая, останавливается у прилавка фруктов и овощей. Он говорит продавщице что сегодня делает покупки для месье Фернанда, ресторатора. Женщина удивлена что Паскаль работает на Фернанда, и говорит ему, что это хорошо и что Паскаль храбрый.  Паскаль взял у неё 10 килограмм яблок без этикеток, 20 килограмм картофеля, и немного бобов по хорошей цене. Закончив делать покупки, с нагруженной ящиками тележкой, он идёт в ресторан.

Закончив с подсчётом, месье Фернанд очень доволен, он хвалит Паскаля. Потом говорит что у него возникла идея, и теперь Паскаль будет делать закупки вместо него. Паскаль изменился в лице, он спрашивает – «в шесть часов утра ? Каждый день ?» Ресторатор отвечает, что нет, не каждый день, понедельник не рабочий.

После очередной серии вас как всегда ждёт GRAMMAIRE, VARIATIONS и рубрика CIVILISATION с новой темой – Tous à table !


LES PHRASES (фразы):

Fernand et Pascal font le marché.

Tu nest pas fâché pour hier ? – Ты не сердишься за вчера ?

Non, je ne suis pas fâché. Et j’ai compris la leçon : le client n’est pas roi ! – Нет, я не сержусь. И я понял урок : клиент не король !

Oui, enfin, nexagère pas trop quand même. Pas trop fatigué ? – Да, наконец, не слишком преувеличивай всё же. Не сильно устал ?

Un peu. Je n’ai pas l’habitude de me lever à 6 heures du matin pour faire le marché. – Немного. Я не привык вставать в 6 часов утра, для того, чтобы делать покупки на рынке.

Eh ! Restaurateur, ce n’est pas un métier facile. Bon, je mets ça dans la camionnette et je file au restaurant. Toi, tu continues. – Эх ! Ресторатор, это не лёгкое занятие. Ну, я ложу это в грузовичок, и уезжаю в ресторан. Ты продолжай.

On a déjà le poisson. Je prends un peu de fromage, de la viande, des fruits et des légumes ? – Рыба уже есть. Я возьму немного сыра, мяса, фруктов и овощей ?

Cest ça. – Это так.

Comme fromage, qu’est-ce que je prends ? Du camembert fermier ? – Какой сыр, что я беру ? Фермерский камамбер ?

Petit malin… Tu prends du gruyère, du chèvre, et… du camembert fermier ! Tu prends aussi du beurre, des œufs et de la crème. Allez, à plus tard, et n’oublie pas ma devise : « La qualité oui, mais au meilleur prix ! » – Умник… Ты берёшь грюйер, козий, и… фермерский камамбер ! Ты берёшь также масло, яйца и сливки. Вперёд, увидимся позже, и не забудь мой девиз : » Качество, да, но по лучшей цене ! »

Tes devises, hein… – Твои девизы, а…

Fernand part avec deux grands sacs à provisions.

Pascal continue et s’arrête chez le boucher.

Salut Pascal, tu remplaces le patron, ce matin ? – Привет Паскаль, ты заменяешь босса сегодня утром ?

Eh oui, je monte en grade… Ton plat de côtes, il est bien ? – О да, меня повысили в звании… Твои рёбрышки, они хорошие ?

Extra ! Tu fais un pot au feu super avec ça. Tu en prends combien ? – Лучшие ! Ты делаешь с ними отличный горшок на огне. Сколько ты берёшь ?

Je vais en prendre 10 kilos. Tu as du veau ? – Я возьму 10 кило. У тебя есть телятина ?

Jen ai toujours. Une petite blanquette ? – У меня всегда есть. Небольшой кусок ?

Oui, entre 4 et 5 kilos. Et puis je vais prendre des biftecks. – Да, между 4 и 5 кило. И затем я возьму бифштексы.

Oui, tu en veux combien ? – Да, сколько ты хочешь ?

Combien il en prend d’habitude, Fernand ? – Сколько обычно берёт Фернанд ?

Il en prend une trentaine. Et ils sont en promotion, aujourd’hui ! – Он берёт тридцатку. И они сегодня со скидкой !

Pascal est chez la marchande de fruits et légumes.

Vous êtes bien matinal aujourd’hui, Monsieur Pascal. – Вы очень рано сегодня, месье Паскаль.

Eh, oui, aujourd’hui je fais les courses pour Fernand, le restaurateur. – Эх, да, сегодня я делаю покупки для Фернанда, – ресторатор.

Ah, vous travaillez pour Fernand. C’est bien ça, vous êtes courageux… Qu’est-ce que vous prenez aujourd’hui ? – Ах, вы работаете на Фернанда. Вот это хорошо, вы храбрый … Что вы берете сегодня ?

Les pommes là, elles ont lair bien. Il n’y a pas d’étiquette. Combien elles coûtent ? – Яблоки там, они выглядят хорошо. На них нет этикетки. Сколько они стоят ?

Elles ne sont pas chères, cette semaine. 5 francs (1 euro environ) le kilo. Vous en voulez combien ? – Они не дорогие, на этой неделе. 5 франков (около 1 евро) за килограмм. Сколько вы хотите ?

Dix kilos. Je vais aussi prendre des pommes de terre. – Десять кило. Я также возьму картофель.

Combien jen mets ? – Сколько положить ?

Une vingtaine de kilos. Et vos haricots, ils sont à quel prix ? – Двадцать килограмм. А ваши бобы, они в какую цену ?

30 francs (5 euros environ) le kilo. Production française ! Ils sont beaux. – 30 франков (5 евро) за килограмм. Французского производства ! Они красивые.

Ils sont beaux, mais chers. Enfin, je vais en prendre un peu. – Они красивые, но дорогие. Наконец, я возьму немного.

Allez, je vais vous faire un bon prix. – Давайте, я отдам вам по хорошей цене.

C’est gentil. – Это мило.

Pascal a fini ses courses. Il pousse un chariot chargé de cageots.

Pascal et Fernand font les comptes.

Alors ça, bravo ! Tu sais acheter ! – Ну вот, отлично сделано ! Ты разбираешься в покупках !

Pascal est tout heureux.

J’ai une idée. À partir d’aujourd’hui, moi, je sers au restaurant et, toi, tu fais le marché. – У меня идея. С сегодняшнего дня, я работаю в ресторане, а ты закупаешься на рынке.

Le marché ? À six heures du matin ? Tous les jours ? – Рынок ? В шесть часов утра ? Каждый день ?

Non, pas tous les jours. Il n’y en a pas le lundi ! – Нет, не каждый день. Понедельника нет (нерабочий) !


LES EXERCICES À LA VIDEO (упражнения к видео + аудио):

  1. Faites des hypothèses.

Visionnez sans le son.

1   Fernand et Pascal sont au marché. Quel est le moment de la journée ?

2   Fernand va partir. Qu’est-ce que Pascal lui demande ?

 À la fin, pourquoi est-ce que Fernand et Pascal ont l’air content ?

  1. Regardez les images.

Dites si vous avez vu les aliments suivants.

 Снимок14

  1. Qu’est-ce qu’il s’est passé ?

Visionnez l’épisode avec le son. Dans la liste ci-dessous, certains événements n’appartiennent pas à l’épisode.

1   Éliminez-les.

2   Mettez les autres en ordre.

     a   Pascal fait des commandes à la boucherie.

     b   Pascal discute avec une marchande de légumes.

     c   Fernand félicite Pascal pour ses achats et lui dit qu’il va faire le marché tous les jours.

     d   Pascal revient en voiture au restaurant avec tous ses achats.

     e   Fernand et Pascal font des courses au marché.

     f   Fernand repart à son restaurant et laisse Pascal continuer tout seul.

     g   Fernand revient au marché pour aider Pascal.

     h   Pascal demande à Fernand ce qu’il doit acheter.

  1. Avez-vous remarqué ?

1 Dites ce que les personnages expriment.Снимок14a

 La mimique du boucher exprime :

     a   L’amitié et la connivence.

     b   L’inquiétude.

 La mimique et le geste de Pascal veulent dire :

     a   Non, tu peux les garder.

     b   Bon, si c’est en promotion, j’en prends.

 L’attitude de la fruitière veut dire :

     a   Vous m’êtes sympathique.

     b   Si vous n’en voulez pas, laissez-les.

4   Le geste de Fernand signifie :

     a   Tu as le choix.

     b   Je l’ai décidé.

2 Caractérisez les personnages avec les expressions suivantes : hocher la tête – fermer les yeux – ouvrir le bras – lever la main – hausser les sourcils – faire un clin d’œil – sourire – montrer du doigt.

  1. Qu’est-ce qu’on dit ?

Trouvez dans le dialogue plusieurs manières de :

 demander le prix ;  2   indiquer le prix ;  3   demander au client ce qu’il veut.

  1. Terminez les répliques.

1   Pascal : Et j’ai compris la leçon…

2   Fernand : Allez, à plus tard, et n’oublie pas ma devise…

 La fruitière : Ah, vous travaillez pour Fernand. C’est…

4   Pascal : Il n’y a pas d’étiquette…

  1. Vrai ou faux ?

Dites si l’affirmation est vraie. Sinon, rétablissez la vérité.

 Pascal aime se lever à 6 heures du matin.

2   Pascal achète du veau pour faire un pot au feu.

3   Pascal n’achète pas de biftecks parce qu’ils sont en promotion.

 Le marché a lieu tous les jours.


  •  SONS ET LETTRES
  1. Que de nasales !

Lisez, repérez les nasales, prononcez puis écoutez.

141   Il mange du poisson et du pain.

 Il demande un supplément au restaurant.

3   Le client a très faim.

 Garçon, le pain, ça vient ?

5   Mange. Prends ton temps.

  1. Écrivez.

Étudiez le tableau ci-contre, puis écoutez les phrases et écrivez-les. 

  • COMMUNIQUEZ
  1. Visionnez les variations.

Jouez les scènes suivantes avec votre voisin(e).

1   Vous vous êtes fâché(e) avec un(e) ami(e). Imaginez la raison de votre dispute. Téléphonez-lui pour reprendre des relations normales.

2   Vous êtes chez un(e) marchand(e) de fruits et légumes. Vous en achetez pour la semaine. Vous demandez le prix des produits avant de vous décider.

  1. La cliente est reine !

1   Écoutez la conversation entre une vendeuse d’épicerie fine et une cliente. Relevez :

a   une façon de se plaindre ;

b   une façon de rejeter la faute sur quelqu’un ;

14ac   une demande de prix ;

d   une demande de réconciliation.

2   Jouez la scène avec votre voisin(e). Changez le sujet de la plainte.

  1. Qu’est-ce qu’il va acheter ?

Imaginez la conversation entre le mari et la femme. Utilisez : beaucoup – trop – assez de – quelques.

Exemple :   – Bon, alors, tu vas faire les provisions pour toute la semaine.

             – D’accord. Mais qu’est-ce que je prends ?


GRAMMAIRE (грамматика + упражнения + аудио):

Les quantificateurs ou mots qui précisent une quantité

  • Interroger sur la quantité

Combien d’œufs est-ce que vous désirez ?

– J’en veux une douzaine.

– Il vous faut combien de beurre ?

Donnez-moi 250 grammes de beurre.

  • Indéfinis (quantité approximative) quelques (adjectif et pronom)

Expressions : un peu de, assez de, beaucoup de, trop de pain, viande…

Quantité 0 : pas de fruits, pas de pommes, pas d’eau.

  • Définis (quantité précise) 250 grammes de beurre,

une livre (= 0,5 kilo) de tomates,

un kilo de pommes de terre,

une boîte de bonbons,

une bouteille d’eau minérale,

un paquet de café,

une plaque de chocolat,

une caisse de fruits,

un litre de lait.

!   Remarquez : la préposition de suit les expressions de quantité :  un peu de, beaucoup de, une boîte de, pas de


  1.  Allez faire les courses.

Écoutez le dialogue et faites la listes la liste des courses.

  1. Quelle quantité en voulez-vous ?

Vous voulez préparer un dîner pour quatre personnes et vous voulez cuisiner les plats ci-dessous. Vous faites vos courses et vous répondez aux questions des commerçants.

 Снимок14b

Снимок14c

Exemple :  Vous prenez du lait ?  – Oui, je vais en prendre un litre.

1   Combien de gruyère est-ce que je vous mets ?

2   Des champignons, vous en voulez combien ?

3   Je vous donne des carottes ? Combien ?

4   Il vous faut du beurre aujourd’hui ?

5   Vous n’avez pas besoin d’œufs ?

6   Et de la farine, vous en avez ?

7   Il vous faut beaucoup d’oignons ?

8   Le poulet, vous le voulez gros, petit, moyen ?

  1. Quelle quantité ?

Vous téléphonez à un(e) ami(e) pour lui donner la recette du soufflé. Les quantités que vous lui donnez ne sont pas assez précises. Il/elle vous demande d’être plus précis(e) et vous lui donnez les quantités exactes.

Exemple :  – Tu veux faire un soufflé au gruyère ? Il te faut un peu de farine, du beurre, du lait, un peu de gruyère et des œufs.

– Ça veut dire quoi un peu de farine ? 10 g, 15 gr ?

– Mais non ! Pour 4 personnes, il faut…

  1. Un régime bien équilibré.

Complétez le texte.

Ne mangez pas … pain, ni … fromage. Mangez … viande ou … poisson à chaque repas. Prenez … fruits, mais entre les repas. Mangez … pâtes deux fois par semaine. N’hésitez pas à manger … légumes verts tous les jours. Buvez … eau, mais pas … Coca-Cola.

  1. Vous en voulez combien ?

Exemple :  – Voilà un paquet de café. Vous en avez assez ?

 – Non, donnez m’en un autre paquet.

– Voilà 10 kilos d’oranges. Vous en avez trop ?

 – Oui, je n’en veux que deux kilos.

1   Prenez ce pot de confitures. Vous en avez assez ?

 Voilà 5 litres d’huile. Vous en avez trop ?

 Je vous donne une bouteille d’eau minérale. Vous en voulez d’autres ?

 Voilà dix boîtes de biscuits. Vous en avez trop ?

 Voilà un paquet de thé. Vous en avez assez ?

 Deux plaques de chocolat, c’est assez ?

  1. Combien est-ce que vous en prenez ?

Exemple :  Combien de morceaux de sucre est-ce que vous mettez dans votre café ?  – J’en mets deux morceaux.

1   Combien de morceaux de pain est-ce que vous mangez au déjeuner ?

2   Combien de lait est-ce que vous mettez dans votre thé ?

3   Combien d’œufs est-ce que vous mettez dans une omelette ?

4   Combien de lait est-ce que vous buvez par jour ?

  1. Tu en prends maintenant ?

Au café. Jouez à deux. Utilisez :  café – thé – cidre – lait – eau – jus d’orange – fromage – yaourt.

Exemple :  – Tiens ! je vais prendre un thé. 

              – Comment ! Tu n’aimes pas le thé et tu en prends !


VARIATIONS (варианты):

Se réconcilier avec quelqu’un

1   – Tu n’es pas fâché pour hier ?

– Non, je ne suis pas fâché.

2   – Tu ne m’en veux pas pour hier ?

– Mais non.

3   – Tu m’excuses pour hier ?

– Mais oui. Ne t’inquiète pas.

 – Sans rancune pour hier ?

– Mais oui, ce n’est rien.

Demandez le prix de quelque chose

1   – Combien elles coûtent ?

– Cinq francs (0,80 euro environ) le kilo.

 – Ça coûte combien les haricots verts ?

– Cinq euros le kilo.

3   – Elles valent combien ces pommes de terre ?

– Un euro le kilo.

4   – Quel est le prix du bifteck ?

– Il est à quatorze euros le kilo.


CIVILISATION (цивилизация):

                                                                 Tous à table !

Même si beaucoup de jeunes Français préfèrent les hamburgers aux biftecks frites, le Coca-Cola au jus d’orange, les corn flakes aux tartines beurrées du matin, leurs parents restent, en majorité, fidèles à la cuisine traditionnelle. Les familles aiment se retrouver autour d’une table.

À côté de la bonne cuisine familiale, il y a la grande cuisine ! Les grands chefs, véritables créateurs, sont toujours à la recherche de nouveaux plats, de nouvelles saveurs. S’ils gardent jalousement leurs secrets, ils savent partager leur savoir-faire. Et les jeunes futurs grands chefs apprennent avec eux à devenir les porte-parole de la grande cuisine française.

Et maintenant, bon appétit !

  1. Qu’est-ce que vous avez vu ?

1   Des apprentis cuisiniers.

2   Une cuisine très moderne.

3   Un chef en train de préparer un plat.

4   Des jeunes en train de prendre leur petit déjeuner.

5   Une famille en train de diner autour de la table.

  1. Dans quel ordre ?

Mettez les images de l’exercice  1  dans l’ordre d’apparition.

  1. Et dans votre pays ?

 Quels sont les produits de base de votre cuisine traditionnelle ?

2   De quelles régions sont originaires vos spécialités culinaires ?

3   Citez deux plats de votre région.

Комментировать

Добавить комментарий

Ваш e-mail не будет опубликован. Обязательные поля помечены *