Reflets 2 — Épisode 12

Смотреть бесплатно сериал — курс французского языка Reflets 2. Серия 12 :

Чтобы открыть нужную вам рубрику, жмите + Закрыть –

DESCRIPTION LA SÉRIE (описание серии):

1 Partie. Le concours de pétanque – Конкурс игры «петанк»

На деревенской площади проходит конкурс игры «петанк». Бернард и Коринн, не зная правил игры, спрашивают их объяснения у Франсуа. Потом, в их разговор влезает Раймонд, объясняя Бернарду что бросок и точка – это всё искусство петанка. Продолжая он говорит, что был хорошим стрелком и мог выгнать шар, который застрял в кошонете. Жозеф напоминает другу о том, что тот выбивал кошонет одновременно и приближал шары команды противника. «Это тот, кто не даёт нам никогда выиграть» — жалуется Жозеф. Раймонд в свою очередь, обвиняет друга во лжи, говоря, что однажды они дошли до полуфинала. Жозеф соглашается с ним, напоминая, что это было в тот раз, когда Раймонд был болен и Маурис заменял его.  Коринн и Бернард оставляют их со своими воспоминаниями.

Немного позже, на площади возле кафе. Патрик Дюваль, являясь президентом игроков петанка, торжественно вручает кубок главным победителям этого года. А также, пользуясь возможностью, говорит насколько он рад что вручение проводится именно здесь – у Бернарда и Коринн Лемуан.

Тем же вечером, в ресторане. Коринн обслуживая клиентов замечает вошедшего в зал старого знакомого – странного клиента с многими расстройствами и заболеваниями. Она с радостью приветствует его. Он говорит, что проходил мимо, и замечает, что ресторан сегодня полон. Коринн помнит, что клиент не выносит народ, из-за слабых нервов. Услышав, что он в порядке, она приходит в восторг. Коринн приглашает его присесть за единственно свободный столик, тот же – за которым он сидел в прошлый раз. Она говорит, что у Бернарда сегодня единственное меню и у него не будет времени чтобы приготовить что-то специальное. Ознакомившись с меню, клиент находит его хорошим, ведь теперь его желудку намного лучше.

2 Partie. Une réussite méritée – Заслуженный успех

Зал ресторана почти пуст, остался только странный клиент. Бернард входит, чтобы помочь Коринн прибрать столы. Клиент просит у Коринн маленькую чашку кофе. Она напоминает ему о его бессоннице. Клиент говорит, что ему намного лучше сейчас.

Бернард и Коринн провожают клиента. Коринн находит его исцеление чудесным, она спрашивает в чём причина. Клиент, улыбаясь объясняет, что всё дело в его работе. Дело в том, что он брал неоплачиваемый отпуск в течении нескольких месяцев, и сейчас просто вернулся к работе. На вопрос Бенуа чем он занимается, клиент отвечает, что является ресторанным критиком и ведёт ресторанную рубрику в газете «Утро Ниццы». Коринн и Бернард смотрят ему вслед не в силах вымолвить ни слова.

Следующим утром, Лора и Коринн завтракают на террасе. Бернард вбегает к ним радостный. Он читает им статью из газеты – «Больше, чем ресторан, больше, чем просто кафе, «Прекрасный вид» является также сердечным местом, как и гастрономическим. Придёте вы попробовать кухню Бернарда Лемуан, выпить стакан, предложенный его очаровательной женой Коринн, или посмотреть выставку картин, вы соблазнитесь энтузиазмом, добротой и умением Лемуанов, этой молодой парой из Парижа поселившихся в Фаликон вот уже почти как год.» Семья Лемуанов в полном восторге! Они уже мечтают о предстоящих переменах – о расширении террасы, новой веранде, о тематических вечерах, о том, чтобы организовать курсы кулинарии, неделю экзотической кухни, гастрономический конкурс, и даже открыть сеть ресторанов во всём мире!

Жозеф и Раймонд садятся на свою скамейку, и деревенская жизнь продолжается.

После очередной серии вас как всегда ждёт GRAMMAIRE и VARIATIONS, а также рубрика — CIVILISATION с новой темой – Chambord, le plus beau des châteaux de la Loire.


LES PHRASES (фразы):

Il y a un concours de pétanque sur la place du village. Bernard et Corinne, qui ne connaissent pas grand-chose à la pétanque, se font expliquer les règles.

Pourquoi est-ce qu’ils tracent un cercle avant de jouer ? – Почему они чертят круг перед игрой?

À la pétanque, il a des règles très strictes. Chaque joueur doit lancer sa boule exactement du même endroit. – В петанке очень строгие правила. Каждый игрок должен бросить свой шар именно в одно и тоже место.

Je ne comprends pas bien la différence entre tirer et pointer. – Я совсем не понимаю разницу между броском и точкой.

Tirer et pointer, c’est tout l’art de la pétanque. Moi, par exemple. J’étais un bon tireur. Je pouvais chasser une boule qui était collée au cochonnet. – Бросок и точка, это всё искусство петанка. Я, к примеру. Я был хороший стрелок. Я мог выгнать шар, который застрял в кошонете.

Tu oublies de dire que tu dégommais le cochonnet en même temps et que tu le rapprochais des boules de l’équipe adverse. Ce qui fait quon ne gagnait jamais. – Ты забыл сказать, что ты выбивал кошонет одновременно, и что ты приближал шары команды противника. Это тот, кто не даёт нам никогда выиграть.

Quel menteur tu fais ! Une fois, on a été jusqu’en demi-finale. – Какой же ты врун! Однажды мы дошли до полуфинала.

Eh oui, cest la fois où tu as été malade et où Maurice ta remplacé. – О да, это в тот раз, когда ты был болен и Маурис тебя заменял.

Je vous laisse à vos souvenirs. Il faut que je retourne à la cuisine. – Я вас оставлю с вашими воспоминаниями. Мне нужно вернуться на кухню.

Oui, et moi, on m’attend au café. – Да, и я, меня ждут в кафе.

Bernard et Corinne partent. À la terrasse du café, sur la place, Patrick Duval tient une coupe et fait un discours.

En tant que président de l’amicale des Joueurs de pétanque, j’ai l’honneur de remettre cette coupe à l’équipe du Cercle de Falicon, les grands vainqueurs de cette année. – Как президент дружественных игроков петанка, я имею честь вручить этот кубок команде «Круг Фаликона», большим победителям этого года.

Les gens applaudissent. Duval leur fait signe de se taire.

Mais je voudrais aussi en profiter pour vous dire combien je suis content que cette remise se fasse ici… chez Bernard et Corinne Lemoine. — Но я также хотел бы воспользоваться этой возможностью, чтобы сказать вам, насколько я рад, что вручение проводится здесь… у Бернарда и Коринн Лемуан.

On applaudit à nouveau.

La salle du restaurant est pleine. Corinne fait le service.

Ah oui, le pain… Voilà. – Ах да, хлеб… Вот.

Un client arrive, seul. Corinne le reconnaît.

Ah, quelle bonne surprise ! C’est gentil d’être revenu. – Ах, какой приятный сюрприз! Приятно что вы снова пришли.

Oui. Je passais par là… Mais, vous avez beaucoup de monde, aujourd’hui. – Да. Я проходил мимо… Но, у вас много народу сегодня.

Ah ouije sais, vous ne supportez pas le monde, vos nerfs– Ах да… я знаю, вы не выносите народ, ваши нервы…

Ça va plutôt mieux. – Это скорее к лучшему.

Jen suis ravie. – Я в восторге.

Il n’y a plus de place ? – Нет больше места?

Corinne lui montre une place dans un coin, celle qu’il avait déjà occupée.

Ah, vous voyez, elle est faite pour vous. Asseyez-vous. Mais, vous savez, aujourd’hui, mon mari a fait un menu unique. Il n’aura pas le temps de vos préparer quelque chose de spécial. – Ах, вы видите, это для вас. Садитесь. Но, вы знаете, сегодня мой муж делает единственное меню. У него не будет времени чтобы приготовить вам что-то специальное.

Qu’est-ce qu’il y a dans le menu ? – Что есть в меню?

Alors… Des tomates au basilic. De l’agneau de Sisteron aux herbes avec du gratin de légumes. Un plateau de fromage et de la mousse de fruits rouges. – Итак… Помидоры с базиликом. Ягнёнок Систерона в травах с овощной запеканкой. Блюдо с сыром и муссом из красных фруктов.

Ça a lair très bien. – Это выглядит очень хорошо.

Oui, mais, enfin, pour votre estomac– Да, но в конце концов, для вашего желудка…

Mon estomac va beaucoup mieux. – Моему желудку намного лучше.

Bon, eh bien, je vais m’occuper de vous. – Хорошо, ну, я позабочусь о вас.


Tout le monde est parti sauf le client qui termine son repas. Corinne débarrasse les tables. Bernard arrive de la cuisine.

Tout est rangé dans la cuisine. Je vais pouvoir t’aider à refaire les tables. – Всё убрано на кухне. Я могу помочь тебе прибрать столы.

Oh, vous avez déjà fermé la cuisine. Excusez-moi, j’aurais bien pris un petit café. — Ах, вы уже закрыли кухню. Извините меня, я бы взял маленькое кофе.

Maisvos insomnies ? – Но… ваша бессонница…?

Ça va beaucoup mieux. – Сейчас намного лучше.

Ah !

Corinne et Bernard, tout sourire, prennent congé du client.

Excusez-moi, mais… votre guérison, ça à l’air miraculeux. Questce que vous avez fait ? – Извините, но… ваше исцеление, это выглядит как чудо. Что вы сделали?

C’était à cause de mon travail. J’ai pris un congé sans solde pendant plusieurs mois. Je viens de reprendre. – Всё дело в моей работе. Я взял неоплачиваемый отпуск в течении нескольких месяцев. Я просто вернулся к исполнению.

Et cest quoi, votre métier ? – И какая ваша деятельность?

Je suis critique gastronomique. Je dirige la rubrique restaurant de Nice-Matin. — Я ресторанный критик. Я веду ресторанную рубрику в «Утро Ниццы».

Bernard et Corinne le regardent sans pouvoir articuler une parole.

Le lendemain matin, Laura et Corinne sont sur la terrasse en train de prendre leur petit déjeuner. Bernard arrive tout joyeux. Il a un journal à la main.

Écoutez ça. Non, mais… écoutez ça ! «Plus qu’un restaurant, plus qu’un simple café, le Bellevue est un endroit aussi chaleureux que gastronomique. Que vous y alliez pour goûter la cuisine de Bernard Lemoine, pour prendre un verre servi par sa charmante femme, Corinne, ou pour y voir une exposition de peinture, vous serez séduit par l’enthousiasme, la gentillesse et le savoir-faire des Lemoine, ce jeune couple de Parisiens venus s’installer à Falicon voilà près d’un an.» — Послушайте это. Нет, ну послушайте! «Больше, чем ресторан, больше, чем просто кафе, «Прекрасный вид» является также сердечным местом, как и гастрономическим. Придёте вы попробовать кухню Бернарда Лемуан, выпить стакан, предложенный его очаровательной женой Коринн, или посмотреть выставку картин, вы соблазнитесь энтузиазмом, добротой и умением Лемуанов, этой молодой парой из Парижа поселившихся в Фаликон вот уже почти как год.»

Super ! Ça va nous amener un monde fou. – Отлично! Это приведёт к нам безумное количество людей.

Comme ça, on pourra agrandir la terrasse– Таким образом, мы можем расширить террасу…

Moi, jai pensé faire une véranda. – Я думал сделать веранду.

Jai plein didées pour faire des soirées à thèmesune soirée karaoké, par exemple. – Я полна идей, чтобы делать тематические вечера… вечер караоке например.

Et si on donnait des cours de cuisine ! – А если нам давать уроки кулинарии!

On pourrait organiser une semaine de cuisine exotique… – Мы могли бы организовать неделю экзотической кухни…

Des soirées costumées – Костюмированные вечера…

On pourrait faire un concours gastronomique – Мы могли бы организовать гастрономический конкурс…

On pourrait créer une chaîne de restaurants. – Мы могли бы создать сеть ресторанов.

Oh, oui ! Dans le monde entier. – О, да! Во всём мире.

Raymond et Joseph vont s’asseoir sur leur banc… et la vie du village continue.


LES EXERCICES À LA VIDEO (упражнения к видео):

  1. Comparez.

1   Comparez l’ambiance dans le restaurant avec celle de l’épisode 3 (le soir de l’ouverture).

2   Comparez l’expression, l’attitude, le comportement du client dans cet épisode et dans l’épisode 3. Qu’en déduisez-vous ?

  1. La pétanque.

Visionnez avec le son.

1   Avec quoi joue-t-on à la pétanque ?

2   Pourquoi les joueurs tracent-ils un cercle ?

3   Qu’est-ce que l’art de la pétanque.

  1. Qu’est-ce que vous avez appris ?

1   De quoi Patrick Duval est-il le président ?

2   À qui remet-il la coupe ?

3   Quelle était la surprise de Patrick Duval dont Bernard a parlé à l’épisode 11 ?

  1. Pourquoi ?

Rappelez-vous l’épisode 3 et dites pourquoi Corinne dit au client :

1   Ah oui, je sais, vous ne supportez pas le monde, vos nerfs…

2   Ah, vous voyez, elle est faite pour vous.

3   Mais vous savez, aujourd’hui, mon mari a fait un menu unique.

  1. Avez-vous une bonne mémoire ?

Retrouvez ce qu’il y a dans le menu.

a   De la crème d’asperges.

b   Des tomates au basilic.

c   De la mousse de saumon.

d   De l’agneau de Sisteron.

e   Des petits farcis.

f   Du gratin de fruits rouges.

g   Du fromage.

h   Du soufflé de légumes.

i   De la mousse de fruits rouges.

j   Du gratin de légumes.


  1. Observez et faites des hypothèses.

Visionnez sans le son.

1   Pourquoi Corinne se penche-t-elle vers le client ?

2   Quelle question peut lui poser Corinne au moment où il quitte le restaurant ?

3   Quel est le comportement de Bernard quand il arrive sur la terrasse du restaurant le journal à la main ?

4   Observez les expressions de Corinne au fur et à mesure que Bernard lit le journal. Qu’expriment-elles ?

5   Comment réagit Laura à la lecture de l’article ?

6   De quoi peut parler l’article que Bernard est en train de lire ?

  1. Vérifiez vos hypothèses.

Visionnez le film avec le son.

1   Que demande Corinne au client quand elle se penche vers lui ?

2   Qu’est-ce que le client a fait pour quérir ?

3   Quel est son métier ?

4   Quel journal Bernard lit-il le lendemain matin ?

5   Quelle rubrique ?

6   La critique est-elle positive ou négative ?

  1. C’est dans l’article de Nice-Matin.

Complétez l’article.

Plus qu’un restaurant, plus qu’un simple …, le Bellevue est un endroit aussi chaleureux que … . Que vous y alliez pour … la cuisine de Bernard Lemoine, pour prendre un … servi par sa charmante femme, Corinne, ou pour y voir une … de peinture, vous serez séduit par …, la gentillesse et le … des Lemoine, ce jeune couple de Parisiens venus … à Falicon voilà près d’un an.

  1. Vous en souvenez-vous ?

Qui prononce ces répliques ?

1   Tirer et pointer, c’est tout l’art de la pétanque.

2   Eh oui, c’est la fois où tu as été malade et où Maurice t’a remplacé.

3   Oui. Je passais par là…

4   Ah, vous voyez, elle est faite pour vous.

5   Ça a l’air très bien.

6   Tout est rangé dans la cuisine.

7   J’ai pris un congé sans solde pendant plusieurs mois.

8   Super ! Ça va nous amener un monde fou.

  1. Quelles bonnes idées !

La critique de Nice-Matin a inspiré Corinne, Laura et Bernard. Retrouvez ce que chacun suggère pour leur restaurant.

  1. Tout est bien qui finit bien !

Faites un résumé de l’histoire depuis l’arrivée des Lemoine à Falicon. Ajoutez des commentaires sur l’aspect physique des personnages, sur leur caractère et leurs rapports entre eux. Donnez des détails descriptifs sur les endroits que vous avez vus au cours des douze épisodes.


GRAMMAIRE (грамматика + упражнения):

L’emploi des articles (rappel)

1   L’article défini

Il a trois fonctions. Il permet :

  • de généraliser, de parler des choses en général : En automne, les touristes sont rares.
  • de spécifier, de parler d’une personne ou d’un objet particulier :

— soit qu’il soit déjà connu de ceux qui parlent (expérience partagée) : Bernard retourne à la cuisine.

— soit qu’il soit unique : Le Bellevue, le Louvre, la Lune, le Soleil.

— soit qu’il soit déterminé : La vie du village, la maison de mes amis.

  • de reprendre un nom déjà cité :

Bernard a fait un menu unique.

— Qu’est-ce qu’il y a dans le menu ?

2   L’article indéfini

  • Il se place devant un nom introduit pour la première fois (information nouvelle) : Bernard a fait un menu unique.
  • Il permet de placer la personne, le fait ou l’objet dans une catégorie particulière : J’étais un bon pointeur.

Les articles partitifs

Ils désignent une quantité indéfinie, une partie d’un tout. On les utilise pour désigner :

— des substances : Je voudrais de l’eau, du café, de la bière, des confitures…

Pour construire une maison, il faut de la pierre, du bois, du ciment…

— des qualités abstraites : Il faut avoir de la patience, du courage, de l’enthousiasme, du savoir-faire…

— des éléments naturels : Il y a du vent, du soleil. Il tombe de la pluie, de la neige.

 Les unités comptables et les substances définies ou précédés d’un adjectif prennent un article défini ou indéfini selon le cas :

Donnez-moi un petit café. (=Une consommation.)

Je voudrais un pain de seigle.

Il a fait preuve d’un grand courage, d’une patience extraordinaire. Il a une volonté de fer.

L’absence d’article (article zéro)

  • On ne met pas d’article (rappel) :

— devant les noms de nationalité, de profession et de religion ;

— dans des expressions avec avoir : J’ai peur/soif/faim/froid/chaud ;

après avec et sans lorsque l’expression a valeur d’adverbe : Avec plaisir, avec douceur, sans problème ;

— devant les noms de pays et de régions féminins et les villes précédés des prépositions à, en et de : En Espagne, en Normandie, à Londres ;

— dans la négation de la quantité : Pas de problèmes, pas d’argent.

  • On ne met pas non plus d’article :

— devant un complément de nom exprimant une quantité (un kilo de sucre, un litre de lait), un contenu (une tasse de thé, une bouteille de vin), une matière (une table en bois, une maison en pierre), un type d’utilisation ou une destination (un costume de ville, une tenue de soirée, une tasse à café, un instrument d’optique…) ;

— après de devant un adjectif pluriel placé avant le nom : De beaux jours, de bons gâteaux… ;

— après certains verbes ou locutions verbales qui se construisent avec la préposition de : Parler de politique, avoir besoin d’argent, manquer de pain… ;

— dans des titres de journaux, des panneaux routiers, des petites annonces, des télégrammes : Grave accident sur l’autoroute A6. Route glissante. Chute de pierres. Vends appartement trois pièces avec salle de bain, terrasse…

Les adjectifs placés avant le nom (adjectifs antéposés)

  • Un petit nombre d’adjectifs assez courts et d’utilisation très fréquente se placent avant le nom : petit/grand, jeune/vieux, bon/mauvais, beau, joli, gros, long.

Raymond était un bon tireur.

  • La place de certains adjectifs, avant ou après le nom, entraîne une différence de sens :

Un brave homme (gentil) ≠ un homme brave (courageux).

Un curieux personnage (bizarre) ≠ un personnage curieux (qui veut tout savoir).

Un grand homme (célèbre, important) ≠ un homme grand (de grande taille).

Un pauvre homme (digne de pitié) ≠ un homme pauvre (sans argent).

Un triste individu (peu recommandable) ≠ un individu triste (sans joie).

  • On peut placer certains adjectifs de qualité avant le nom.

Ils prennent alors une valeur plus affective, moins descriptive ou objective :

Une magnifique demeure, une agréable compagnie.


  1. Savez-vous jouer à la pétanque ?

Complétez ces phrases avec des articles ou avec la préposition à ou de suivie de l’article.

Dans … équipe de pétanque, il y a … pointeurs et … tireurs … pointeurs lancent … boules le plus près possible … cochonnet. … tireurs essaient de dégommer … boules … adversaires qui se trouvent près … cochonnet. En effet, … boules … plus proches … cochonnet rapportent un point … équipe. … partie se joue en quinze points. … équipe qui gagne est celle qui atteint quinze points … première.

  1. Répondez au questionnaire.

1   Quel genre de livres lisez-vous ? (Romans, essais, poèmes…)

 Quels films allez-vous voir ? (Comédies, westerns, comédies dramatiques…)

 Quels sports aimez-vous ? Quels sports pratiquez-vous ?

 Quelles valeurs humaines vous paraissent les plus respectables ?

  1. Articles devant des qualités abstraites.

Complétez le texte.

Il faut avoir … courage et … volonté pour monter un restaurant. Il faut également … esprit d’initiative et … savoir-faire. Les Lemoine avaient pris … décision un peu risquée en venant s’installer à Falicon, mais ils ont eu … patience, … sagesse et … savoir-faire nécessaires pour se faire accepter. … compétence de Bernard et … gentillesse de Corinne leur ont valu … sympathie et … reconnaissance des gens. Après quelques mois, ils peuvent fêter … réussite de leur entreprise.

  1. Avec ou sans article ?

Complétez le texte.

Mes meilleurs amis sont partis s’installer dans … Périgord pour s’occuper … chevaux. Ils ont … belles bêtes avec lesquelles ils font … longues promenades en … forêt. Ils n’ont pas besoin … argent. Ils ne manquent … rien. Ils passent … agréables journées. Ils n’ont pas à porter de tenues … ville, ni de robes … soie. Lui peut prendre ses cannes à … pêche et aller au bord de … rivière. Elle a tout le temps de suivre ses cours … jardinage. Et quand ils lisent dans le journal : « embouteillages sur le périphérique parisien », ils se félicitent … choix qu’ils ont fait.

  1. Place des adjectifs.

Complétez les deux textes avec les mots indiqués entre parenthèses. Ajoutez les articles.

1   Chers amis.

Nous profitons de nos (vacances/grandes). Nous faisons (randonnées/petites) et nous découvrons (paysages/magnifiques). Nous avons eu un peu (temps/mauvais), mais, depuis hier, (temps/beau) est revenu. Nous avons rencontré (homme/brave) qui nous a raconté (histoires/intéressantes) sur son village.

Nous vous faisons (bises/grasses).

2   Raymond et Joseph sont (gens/braves), bien que Joseph soit un (personnage/curieux). Ils vivent dans un village où, s’il n’y a pas

  1. Courtoisie.

Vous avez reçu quelqu’un que vous n’aimez pas beaucoup, mais vous êtes resté(e) poli(e) et vous l’avez accueilli(e) très aimablement. Vous dites ce que vous lui avez dit et votre voisin(e) dit ce que vous pensiez réellement.

Exemple : Ça me fait plaisir de vous voir./Ah, si j’avais pu être en voyage !

(hommes/grands), il n’y a pas non plus (individus/tristes). Mais il se peut bien qu’il y ait (gens/pauvres) et quelques (gens/pauvres) !

  1. C’est beau de rêver !

Vous venez de recevoir une importante somme d’argent. Faites au moins cinq projets personnels en changeant chaque fois de structure.

  1. Ça va mieux ?

Jouez les deux scènes avec votre voisin(e). Inversez les rôles.

1   Vous vous inquiétez de l’état de santé d’un(e) ami(e) qui manquait d’appétit, qui avait mal au dos, des problèmes d’estomac, qui ne pouvait pas dormir … Dans un premier temps, votre ami(e) va mieux.

2   Vous le/la rappelez quelques jours plus tard : il/elle va moins bien et répond à vos questions en se plaignant.


VARIATIONS (варианты):

Accueillir quelqu’un chaleureusement

1   Quelle bonne surprise ! C’est gentil d’être revenu.

 Ça nous fait plaisir que vous soyez revenu.

3   On est vraiment contents de vous revoir !

4   Quel plaisir de vous revoir chez nous !

Interroger quelqu’un sur sa santé

1   – Mais, vos insomnies… ?

– Ça va beaucoup mieux.

2   – Alors, c’est fini, vos insomnies ?

– Oui, je suis guéri.

 – Vos insomnies, vous n’y pensez plus ?

– Non, c’est oublié.

4   – Vous dormez mieux maintenant ?

– Oui, ce n’est plus qu’un mauvais souvenir.

Faire des projets

1   Comme ça, on pourra agrandir la terrasse…

2   Maintenant, on peut penser à agrandir la terrasse.

 Il y a longtemps qu’on voulait agrandir la terrasse…

4   Enfin, on va pouvoir agrandir la terrasse !


CIVILISATION (цивилизация):
                              

                                                   Chambord, le plus beau des châteaux de la Loire

Pour comprendre Chambord, il faut remonter dans le temps.

Au XVI siècle, les rois voyageaient beaucoup. Ils emmenaient avec eux une foule de courtisans et de serviteurs. Aucune demeure des nobles de province n’était assez spacieuse ni assez riche pour les accueillir. Ils aimaient particulièrement la douceur des bords de la Loire.

En 1515, le roi François Ier est vainqueur à la bataille de Marignan. Il ne rêve alors que de puissance et de gloire. Il veut se faire construire un château à la mesure de son ambition. Léonard de Vinci en fait les premiers plans. La construction débute en 1519. Ce sera Chambord, qui absorbera bientôt toutes les richesses du royaume.

Mais en 1525, à Pavie, le roi de France est fait prisonnier par Charles Quint, empereur du Saint Empire romain germanique. Il est emmené en Espagne, à Tolède.

Quelques mois plus tard, au retour du roi, la construction peut reprendre. L’aile nord est édifiée en un temps record.

Et en 1539, François Ier reçoit à Chambord son vieil ennemi, Charles Quint, qui est surpris par la magnificence du château et les fêtes somptueuses données en son honneur.

François Ier meurt en 1547 et le château ne sera terminé qu’au siècle suivant.

La plus belle partie de ce château Renaissance est la terrasse, un labyrinthe de cheminées, d’escaliers, de fausses fenêtres sculptées et décorées de mosaïques de formes géométriques.

L’emblème du roi, la salamandre, et le «F» de François sont partout présents.

  1. Qu’est-ce que vous avez vu ?

1   Quelle image avez-vous vue quand sont apparues ces dates ?

a   1539 ;  b   1515 ;  c   1519 ;  d   1525 ;  e  1547.

2   À part des scènes de guerre, qu’avez-vous vu sur les tableaux ?

3   Citez tout ce que vous avez remarqué dans la présentation détaillée du château.

  1. Avez-vous bien noté ?

1   Parmi tous les rois et les grands hommes présentés dans la vidéo, desquels vous souvenez-vous ?

2   De quelle bataille gagnée par François Ier a-t-on parlé ?

3   Qui a fait les premiers plans de Chambord ?

4   Quand a-t-on commencé à construire le château ?

5   Quand François Ier a-t-il reçu Charles Quint à Chambord ?

6   Quelle est la partie la plus extraordinaire ?

7   Quel est l’emblème de François Ier ? Où le voit-on dans le château ?

  1. Quelle en est la raison ?

1   Pourquoi François Ier a-t-il décidé de construire Chambord ?

2   Pourquoi les travaux ont-ils dû être interrompus ?

3   Pourquoi la construction a-t-elle absorbé toutes les richesses du royaume ?

р 12
Le château d’Amboise.

4   Pourquoi François Ier y a-t-il invité Charles Quint ?

5   Pourquoi le château n’a-t-il été terminé qu’au siècle suivant ?


Avant de faire construire Chambord, dans la première partie de son règne, François Ier menait sa cour au château d’Amboise. C’est là qu’il imposa son style : un mélange de courtoisie, de bonnes manières, d’élégance et de goût. Il invita des gens de science, des poètes et des artistes célèbres comme Léonard de Vinci, qui apporta en France son portrait de La Joconde. La cour comprenait environ 15 000 personnes, courtisans et serviteurs. Il fallait 12 000 chevaux pour déplacer tout ce monde ! Une ville de moyenne importance ne comptait pas plus de 10 000 habitants à l’époque…

Комментировать

Добавить комментарий

Ваш e-mail не будет опубликован. Обязательные поля помечены *