Reflets 2 — Épisode 04

Смотреть бесплатно сериал — курс французского языка Reflets 2. Серия 04 :

 Чтобы открыть нужную вам рубрику, жмите + Закрыть –

DESCRIPTION LA SÉRIE (описание серии):

1 Partie. Seul, sur son banc… – Один, на своей скамье…

Жозеф сидит на скамейке в одиночестве (без Раймонда). Франсуа подходит к нему интересуясь, что случилось сегодня. Услышав, что Раймонд у врача, Франсуа спрашивает – «ничего серьёзного, я надеюсь ?». Жозеф отвечает, что с ним нет, а вот с его женой… она сказала Раймонду, что он должен увидеть своего врача. «И как он делает то, что она ему говорит» – удивляется Жозеф. Франсуа оправдывает её, говоря, что прогулка полезна для талии Раймонда.  «Какая прогулка !» – возмущается Жозеф, пологая что друг вряд ли толще его.

Узнав, что Раймонд вернётся только в конце второй половины дня, Франсуа спрашивает Жозефа, что он делает в таком случае совсем один, на своей скамейке. Старик отвечает, что смотрит на мир. «Ну, отсюда ты не должен видеть больших вещей !» – восклицает Франсуа. Но, Жозеф указывает ему на Бернарда, со словами – «посмотри на этого бедного парижанина, и я себе говорю, что жизнь не всегда безоблачна.»  Франсуа считает, что старик преувеличивает, но тем не менее согласившись с ним признаётся, что ему сказали – их дела идут не очень сильно. Жозеф говорит, что те, кто ему это сказал, они скромные. «10 клиентов за две недели !» – восклицает старик. Когда Бернард приехал, он сказал Жозефу, что сделает зал полным в конце одного месяца, ну а тот ответил, что у него не получится.  Но, Франсуа всё же считает, что Жозеф видит вещи в чёрном, и он уверен, что парижане своего добьются. Потом, встаёт чтобы сказать Бернарду привет, мимоходом.

2 Partie. Une soirée surprise – Вечерний сюрприз

Бернард в столовой, сидит за компьютером. К нему входит Франсуа, спрашивая – «я вас потревожил ?». Бернард просит называть его по имени, говоря, что это доставит ему удовольствие. Франсуа в свою очередь, просит Бернарда о том же. А после, спрашивает – «что вы делаете, возвращаетесь в информатику ?». Бернард говорит, что он изменяет свой интернет-сайт. На вопрос Франсуа –как обстоят дела ? Он отвечает – потихоньку. Маурис сказал ему что будет трудно в самом начале, но они не беспокоятся, знают, что это займёт некоторое время. Потом, Франсуа спрашивает, как его жена и дочь, в порядке ли, и нашли ли они себя в их новой жизни. Бернард говорит, что Корин счастлива, а Лора уже нашла много друзей. Они с женой подозревали что дочь не останется надолго одна. Франсуа оставляет Бернарда работать, и просит его передать привет жене.  «Вы несомненно увидите её на выходе» – говорит Бернард. Она расклеивает немного плакатов по всей деревне.

Идя по улице, Франсуа видит плакат на одном из домов, подойдя поближе, он читает : Открытый вечер, все приглашены в следующую субботу в 20 часов, в кафе «Прекрасный вид». Добро пожаловать ! Корин, Бернард и Лора будут счастливы приветствовать вас.

В следующую субботу, в кафе. Бернард зовёт всех подойти к нему. Показывая свой сюрприз, он говорит – этот компьютер в вашем расположении, мы будем счастливы, Корин и я, приветствовать всех тех среди вас, кто захочет его использовать. Жозеф как всегда в своём репертуаре, с сарказмом, высказывает своё мнение по этому поводу – «один компьютер в нашем кафе, ну, нет больше чем это ! Кроме того, грозовые дни, со скачками напряжения, ну, нет конца вашим беспокойствам !».

Бернард поднимает бокал за здоровье своего друга Жозефа, потому что без него, жизнь была бы тогда менее смешной !

После очередной серии вас как всегда ждёт GRAMMAIRE и VARIATIONS, а также рубрика — CIVILISATION с новой темой – Un pays entre terre et mer.


LES PHRASES (фразы):

Joseph est sur le banc de la place du village, tout seul. François s’approche de lui.

Oh, qu’est-ce qui se passe, aujourd’hui ? Il nest pas là, Raymond ? – О, что случилось сегодня ? Его здесь нет, Раймонда.

Eh, non. Il est chez le docteur. – Эх, нет. Он у врача.

Rien de grave, jespère ? – Ничего серьёзного, я надеюсь ?

Non. Mais c’est sa femme. Elle lui a dit qu’il devait aller voir son docteur. Et comme il fait ce qu’elle dit, eh, eh… – Нет. Но это его жена. Она сказала ему, что он должен увидеть своего врача. И как он делает то, что она говорит, эх, эх…

Elle na peuttre pas tort, avec le tour de taille quil a– Она не может быть виновной, с «прогулкой талии» чтобы он…

Quel tour de taille ? Il est à peine plus gros que moi ! – Какая «прогулка талии» ? Он вряд ли толще меня !

Bon, bon, bon, on n’en parle plus… Et il en a pour longtemps chez le médecin ? – Хорошо, хорошо, хорошо, не говорим об этом больше… А он надолго у доктора ?

Il ma dit quil rentrerait en fin daprèsmidi. – Он мне сказал, что он вернётся в конце второй половины дня.

En attendant, questce que tu fais tout seul sur ton banc ? – Между тем, что ты делаешь совсем один на своей скамейке ?

Ah…, je regarde le monde. – А…, я смотрю на мир.

Eh bien, dici, tu ne dois pas voir grandchose ! – Ну, отсюда ты не должен видеть больших вещей !

Oh, tu te trompes. Tu vois, en regardant ce pauvre Parisien, eh bien, je me dis que la vie n’est pas toujours rose. – О, ты ошибаешься. Ты видишь, посмотри на этого бедного парижанина, ну, я себе говорю, что жизнь не всегда безоблачна.

Tu exagères !… Mais, c’est vrai. On m’a dit que leurs affaires ne marchaient pas très fort. – Ты преувеличиваешь !… Но, это правда. Мне сказали, что их дела не идут очень сильно.

Pas très fort ! Et bien, ceux qui t’ont dit ça, ils sont modestes. Dix clients en deux semaines ! Quand il est arrivé, il m’a dit qu’il ferait salle pleine au bout d’un mois. Et moi, je lui ai dit qu’il n’y arriverait pas. – Не очень сильно ! Ну, те кто тебе это сказал, они скромные. 10 клиентов за две недели ! Когда он приехал, он мне сказал, что он сделает зал полным к концу месяца. А я, я ему сказал, что у него не получится.

Oui, mais toi, tu vois toujours les choses en noir ! – Да, но ты, ты всегда видишь вещи в чёрном !

Oh !

Moi, je suis sûr qu’ils vont y arriver. Tiens, je vais aller lui dire un petit bonjour, en passant… – Я уверен что они добьются своего. Вот, я пойду скажу ему привет, мимоходом…


Bernard est devant un ordinateur, dans la salle de restaurant, en train de travailler.

Bonjour, Monsieur Lemoine. Je vous dérange ? – Добрый день, месье Лемуан. Я вас потревожил ?

Mais non. Asseyez-vous. Et appelez-moi Bernard, ça me fera plaisir. – Но нет. Садитесь. И зовите меня Бернард, это доставит мне удовольствие.

D’accord. Mais, vous, vous m’appelez François. Qu’est-ce que vous faites ? Vous êtes retourné à l’informatique ? – Ладно. Но, вы зовите меня Франсуа. Что вы делаете ? Вы возвращаетесь в информатику ?

Non. Mais je suis en train de modifier mon site internet. – Нет. Но я изменяю свой интернет-сайт.

Et les affaires, ça marche ? – И как обстоят дела ?

Doucement. Maurice m’a dit que ça serait difficile au début. Mais on n’est pas inquiets. On savait qu’il faudrait un peu de temps. – Потихоньку. Маурис сказал мне что это будет трудно в самом начале. Но мы не беспокоимся. Знаем, что это займёт некоторое время.

Et votre femme et votre fille, ça va ? Elles se font à leur nouvelle vie ? – А ваша жена и ваша дочь, в порядке ? Они себя нашли в их новой жизни?

Corinne est ravie et Laura s’est déjà fait beaucoup d’amis. On se doutait bien qu’elle ne resterait pas longtemps sans se faire des copains. – Корин счастлива, а Лора уже нашла много друзей. Мы подозревали, что она не останется надолго без друзей (подружиться).

Bon, je vais vous laisser travailler. Bonjour à votre femme. – Хорошо, я оставлю вас работать. Привет вашей жене.

Vous allez sans doute la voir en partant. Elle est en train de mettre des affiches un peu partout dans le village. – Вы несомненно увидите её на выходе. Она расклеивает немного плакатов по всей деревне.

Des affiches ? Et pourquoi faire ? – Плакаты ? А почему ?

Ah, vous verrez– Ах, вы увидите…

Le samedi suivant, au café. Bernard, à côté de l’ordinateur, fait un signe pour que tout le monde s’approche.

Approchez mes amis… Approchez… Et maintenant, voici notre surprise. – Проходите мои друзья… Проходите… А сейчас, вот наш сюрприз.

Bernard appuie sur une touche. Le mot bienvenue et la photo de la place du village apparaissent sur l’écran.

Oh ! Le village. – О ! Деревня.

Oh, cest ma maison ! – О, это мой дом !

Tout le monde rit.

Cet ordinateur est à votre disposition. Nous serons heureux, Corinne et moi, d’accueillir tous ceux d’entre vous qui voudront l’utiliser. – Этот компьютер в вашем расположении. Мы будем счастливы, Корин и я, приветствовать всех тех среди вас, кто захочет его использовать.

Un ordinateur dans notre café. Eh ben, il manquait plus que ça ! Sans compter que les jours d’orage, avec les sautes de courant, eh ben, vous n’avez pas fini de vous embêter ! – Один компьютер в нашем кафе. Ну, отсутствует больше чем это ! Не считая, что грозовые дни, со скачками напряжения, ну, нет конца вашим беспокойствам !

Tout le monde rit. Bernard lève son verre pour porter un toast.

Je propose qu’on lève notre verre à la santé de notre ami Joseph, parce que, sans lui, la vie serait quand même moins drôle ! – Я предлагаю поднять бокал за здоровье нашего друга Жозефа, потому что, без него, жизнь была бы тогда менее смешной !


LES EXERCICES À LA VIDEO (упражнения к видео):

  1. Faites des hypothèses.

Visionnez sans le son.

1   Pourquoi est-ce Raymond n’est pas là ?

     a   Il est parti en vacances.

     b   Il est chez le médecin.

     c   Il s’est fâché avec Joseph.

2   S’il est chez le médecin, c’est :

      a   parce qu’il est malade ;

      b   parce que sa femme veut qu’il surveille sa santé ;

      c   parce qu’il a des problèmes de poids.

3   À quel moment de la journée est-on ?

      a   Le matin.  b   L’après-midi.  c   Le soir.

4   François s’assoit près de Joseph :

     a   pour lui tenir compagnie ;

     b   pour lui demander des nouvelles de Raymond ;

     c   pour parler de Bernard.

5   Joseph et François regardent Bernard installer les tables dehors.

     a   Ils disent du mal de lui.

     b   Ils parlent de ses affaires.

  1. Vérifiez vos hypothèses.

Visionnez avec le son. Trouvez les répliques ou les situations où l’on apprend :

1   où est Raymond ;

2   pourquoi il n’est pas avec Joseph ;

3   quel est le moment de la journée ;

4   pourquoi François s’assoit près de Joseph ;

5   le sujet de discussion de Joseph et François.

  1. Avez-vous bien suivi ?

1   D’après François, quel pourrait être le problème de Raymond ?

2   À quoi pense Joseph en regardant Bernard ?

3   Depuis combien de temps le restaurant des Lemoine est-il ouvert ?

4   Ils ont eu combien de clients ?

 Quel était l’espoir de Bernard quand il est arrivé ?

  1. Comment est-ce qu’ils le disent ?

Mettez ensemble :

1   Une marque d’inquiétude.

2   Une marque d’irritation.

3   Une remarque ironique.

4   Une reproche/une critique.

     a   Eh bien, d’ici, tu ne dois pas voir grand-chose !

     b   Oui, mais toi, tu vois toujours les choses en noir !

     c   Rien de grave, j’espère ?

    d   Quel tour de taille ? Il est à peine plus gros que moi !

  1. Observez les images.

Visionnez sans le son.

 Décrivez la page-écran de l’ordinateur dans la première séquence.

2   Quels plats s’affichent sur la deuxième et la troisième page-écran ?

3   Quels sont les prix ?

4   Que lisez-vous sur l’affiche ?

5   Que voit-on sur la page-écran dans la dernière séquence ?

  1. Quels titres ?

Visionnez avec le son. Dans chaque série, choisissez le titre qui résume le mieux la séquence. Justifiez votre choix.

Première séquence : Le site Internet du Bellevue – François est sympathique – Les Lemoine aiment leur nouvelle vie.

Deuxième séquence : Découverte du village – Une belle soirée s’annonce – Les Lemoine font leur pub.

Troisième séquence : Naissance d’un cybercafé – Joseph met de l’ambiance – Falicon sur Internet.

  1. Trouvez les répliques.

Trouvez les répliques qui disent :

 que Bernard a de la sympathie pour François ;

2   que Bernard et Corinne ne sont pas inquiets pour leurs affaires ;

 que François s’intéresse à la famille Lemoine ;

 que Laura s’est vite habituée à sa nouvelle vie ;

5   que Joseph voit toujours tout en noir ;

6   qu’il a un caractère difficile, mais que les gens l’aiment bien.

  1. 4Avez-vous remarqué ?

Décrivez les expressions et/ou les gestes, dites ce qu’ils veulent dire. Imaginez ce que les personnages pensent ou retrouvez ce qu’ils disent.

  1. Comment est-ce qu’ils l’expriment ?

Trouvez dans les dialogues :

1   une façon d’interrompre quelqu’un ;

2   une marque de sympathie ;

3   une façon d’exprimer une certitude ;

4   une façon de prendre congé de quelqu’un.

  1. Vous en souvenez-vous ?

Retrouvez qui dit la réplique. Trouvez celle qui suit, puis mettez les répliques dans l’ordre des événements.

1   Et votre femme et votre fille, ça va ? Elles se font à leur nouvelle vie ?

2   Quel tour de taille ? Il est à peine plus gros que moi !

3   Nous serons heureux, Corinne et moi, d’accueillir tous ceux d’entre vous qui voudront l’utiliser.

4   Ah…, je regarde le monde.

5   Bonjour, Monsieur Lemoine. Je vous dérange ?

6   Il n’est pas là, Raymond ?

7   Bon, je vais vous laisser travailler. Bonjour à votre femme.

8   Et moi, je lui ai dit qu’il n’y arriverait pas.

  1. Faites des hypothèses.

1   Que fait Bernard à l’ordinateur ?

2   De quoi peuvent discuter Bernard et François ?

3   Raymond montre l’écran. Pourquoi ? Qu’est-ce qu’il reconnaît ?

 Joseph fait une intervention. De quoi peut-il parler ?

5   À la fin de la dernière séquence, Bernard lève son verre et tout le monde rit. Pourquoi lève-t-il son verre ? Pourquoi les gens rient-ils ?


GRAMMAIRE (грамматика + упражнения):

Le discours indirect et la concordance des temps

  • Le discours indirect (ou discours rapporté) est introduit par des verbes comme dire, rapporter, confirmer, préciser, déclarer que…

Le présent de la phrase au discours direct se met à l’imparfait dans le discours indirect : « Tu dois voir ton médecin. »

Elle lui a dit qu’il devait voir son médecin. Le futur de la phrase au discours direct se met au conditionnel dans le discours indirect : « Je rentrerai en fin d’après-midi. »

Il lui a déclaré qu’il rentrerait en fin d’après-midi. 

  • Il est souvent nécessaire de transposer les pronoms personnels, les adjectifs possessifs et les adverbes de temps.

Si la personne rapporte ses propres actions, seules les marques de temps changent : Je reviendrai demain avec mes amis.

Je leur ai dit que je reviendrais le lendemain avec mes amis.

Si une autre personne rapporte les actions, on transpose les pronoms, les possessifs et les adverbes de temps : Je reviendrai demain avec mes amis.

Il leur a dit qu’il/elle reviendrait le lendemain avec ses amis.

!   Dans trois jours trois jours plus tard. La semaine dernière la semaine précédente.

Le participe présent

  • Formation

Le participe présent se forme sur le radical de l’imparfait auquel on ajoute –ant :

Être : étant.        Apprendre : apprenant.

!   Il y a deux participes présents irréguliers : ayant, sachant.

  • Emploi

– Comme adjectif, le participe présent se rapporte toujours à un nom.

Mais il est invariable (il ne prend pas les marques du féminin et du pluriel du nom qu’il qualifie).

– Comme verbe, il admet des compléments.

Comme il n’était pas en bonne santé, il est allé consulter un médecin.

N’étant pas en bonne santé, il est allé consulter un médecin.

!   L’usage du participe présent est surtout littéraire.

Le gérondif

  • On forme le gérondif en faisant précéder de en le participe présent d’un verbe.

Un verbe au gérondif a le même sujet que celui de la proposition principale :

En regardant ce pauvre Parisien, je me dis que la vie n’est pas toujours rose.

En se promenant dans les rues, les villageois ont vu l’affiche annonçant la soirée-découverte.

  • Le gérondif a le sens d’un adverbe ou d’un complément de circonstance. Il exprime :

– la simultanéité : En venant, elle a vu l’affiche.

– la cause : En voyant l’affiche, elle a décidé d’y assister.

– le moyen : C’est en lisant beaucoup qu’on devient bon lecteur.


  1.  Rapportez ces événements.

Exemple : Je t’écris. – Il m’a dit qu’il m’écrivait.

1   Nous te préviendrons.

2   Nous vous enverrons un fax.

3   Je lui expliquerai le fonctionnement.

4   Ils ne peuvent pas venir nous voir.

 Elle ne se sent pas bien.

  1. Rapportez au discours direct.

Écrivez la conversation entre les deux personnes.

Il a reconnu qu’il avait tort et qu’il ne respectait pas les règles. Il a ajouté qu’il ne voulait pas changer d’attitude. Je lui ai dit que ce n’était pas comme ça qu’il pourrait vivre en paix avec ses voisins. Il a déclaré qu’il resterait comme il était, quelqu’un d’indépendant au caractère un peu difficile. Je lui ai répondu qu’il finirait par avoir des ennuis avec tout le monde, mais il m’a dit que ça lui était égal. « J’ai tort, je…

  1. Quelle est la phrase rapportée ?

Lisez la phrase au discours direct et choisissez la phrase correspondante au discours indirect.

1   Leurs affaires ne marchent pas.

     a   On lui a confirmé que leurs affaires ne marcheraient pas.

     b   On lui a confirmé que leurs affaires ne marchaient pas.

2   Il n’y arrivera pas.

      a   Je lui ai déclaré qu’il n’y arrive pas.

      b   Je lui ai déclaré qu’il n’y arriverait pas.

3   Je vais y passer trois heures.

     a   Il m’a affirmé qu’il allait y passer trois heures.

     b   Il m’a affirmé que j’allais y passer trois heures.

4   Je te montrerai mon site.

     a   Il m’a dit qu’il me montrait son site.

     b   Il m’a dit qu’il me montrerait son site.

  1. Transposez au discours indirect.

Voici ce que va faire le maire de notre ville. Quelqu’un vous rapporte les paroles du maire.

Mes chers concitoyens, Vous pouvez compter sur votre maire. Je vais essayer de réaliser tout ce que je vous ai promis. Et d’abord, la municipalité va faire un effort pour les personnes sans emploi. Nous allons créer de nouveaux emplois municipaux. Puis, nous nous occuperons d’améliorer la circulation dans la ville. Ensuite, notre effort se tournera vers les écoles qu’il faudra moderniser et mieux équiper. Je sais qu’il y a d’autres problèmes dans notre commune, mais nous ne pouvons pas tout résoudre à la fois. Si vous voulez bien me faire confiance, ensemble nous améliorerons la vie de notre ville.

« Le maire a dit que ses concitoyens pouvaient compter… Le maire a ajouté que…

  1. Le participe présent.

Transformez un élément de la phrase en participe présent.

Exemple : Retrouvez la phrase qui exprime le doute.

                  – Retrouvez la phrase exprimant le doute.

1   Elles ont cinq fenêtres qui ouvrent sur la rue.

 Elles peuvent voir les enfants qui jouent dans le parc d’en face.

3   Dimanche, elles sont sorties avec des amis qui venaient de Madrid.

4   Je le revois en train de faire la cuisine.

5   Comme il n’avait pas de travail, le jeune homme s’est inscrit au chômage.

  1. Testez vos réactions.

1   Vous pouvez vivre des aventures :

     a   en voyageant ;   en lisant ;   en regardant la télévision.

2   Quelqu’un vous dit quelque chose de peu aimable. Vous répondez :

     a   en vous fâchant ;  b   en restant poli ;   en disant une chose désagréable.

3   Vous venez d’apprendre une mauvaise nouvelle. Vous réagissez :

     a   en pleurant ;  b   en criant ;  c   en vous taisant.

4   Vous travaillez :

     a   en écoutant la radio ;

     b   en pensant à autre chose ;

     c   en vous concentrant sur ce que vous faites.

  1. Utilisez des gérondifs.

Transformez une des deux propositions en gérondif.

1   Notre amie est passée et elle a frappé à notre porte.

2   Nous avons ouvert la porte et nous avons été surpris de la voir.

3   Elle nous a vus et elle a souri.

4   Elle est entrée et elle nous a dit bonjour.

5   Elle a mangé et elle nous a parlé d’elle.

  1. Parlons d’autre chose.

Un(e) ami(e) veut vous faire parler sur un sujet qui ne vous convient pas. Vous changez de sujet. Il/elle insiste. Imaginez des dialogues où votre ami(e) :

commence à dire du mal de quelqu’un ;

– vous interroge sur vos rapports avec les personnes de votre famille ;

– veut vous faire dire pour quel parti politique vous allez voter…


VARIATIONS (варианты):

Changer de sujet

1   Bon, on n’en parle plus.

2   Changeons de sujet, tu veux bien ?

3   Et si on parlait d’autre chose ?

4   Je préfère qu’on s’en tienne là…

Exprimer une certitude

1   On se doutait bien qu’elle ne resterait pas longtemps sans se faire des copains.

2   On était sûrs qu’elle allait très vite se faire des copains.

3   Pour nous, c’était évident qu’elle se ferait des copains rapidement.

4   Elle ne pouvait pas rester longtemps sans se faire des amis, c’est certain.

Mettre fin à une conversation et partir

1   Je vais vous laisser travailler.

2   Je vous laisse. Vous avez du travail.

3   Excusez-moi de vous avoir dérangé.

4   Il faut que j’y aille, le devoir m’appelle !


CIVILISATION (цивилизация):

                                                              Un pays entre terre et mer.

Ces deux cormorans qui scrutent la mer sont à la pointe avancée de la Bretagne, un pays où la terre et la mer se mêlent à perte de vue… Nous survolons les marais salants de Guérande qui, depuis des siècles, apportent une certaine prospérité économique à cette région et servent de refuge aux oiseaux.

Les paludiers récoltent encore le sel comme leurs ancêtres.

Une autre image de ce pays, plus traditionnelle, nous est donnée par l’activité de Guilvinec, un gros port de pêche situé dans le sud du Finistère.

Après avoir lutté contre les flots, les chalutiers rentrent au port et débarquent leur poisson.

Ce poisson est aussitôt vendu à la criée, au plus offrant.

Mais écoutons ce jeune pêcheur : « Y a des métiers qui détruisent tous les fonds marins, tout ça, faudrait arrêter ça parce que, dans ce cas-là, dans dix ans, y a plus de poissons ici… quand on se promène sur la criée le soir, on voit des poissons, y sont grands comme ça… ça sert à rien de ramasser ça, même si ça se vend. »

Le poisson n’est pas fini de vendre que les chalutiers reprennent la mer dans un va-et-vient incessant et que garçons et filles s’initient au dur métier de pêcheur. On déroule les chaluts, ces longs filets qui remontent de moins en moins de poissons et provoquent la nostalgie de ce jeune apprenti : « Quand on nous raconte des histoires de marins qui s’étaient passées y a une dizaine d’années, quand on voit maintenant, j’aurais préféré être avant que maintenant. »

                           Saint-Malo4a

Il y a plus de 3 000 kilomètres de côtes battues par les vents en Bretagne, avec des falaises, des plages, des ports… C’est du port de Saint-Malo que s’organisaient, au XVIe siècle, des expéditions de découverte du Nouveau Monde. Aux XVIIe et XVIIIe siècles, les pirates en partaient pour aller attaquer les bateaux ennemis sur toutes les mers du monde. La vieille ville, en partie détruite pendant la Seconde Guerre mondiale, est maintenant complètement reconstruite.

1   Qu’est-ce que vous avez vu et dans quel ordre ?

1   a   Un port de pêche.

     b   Des marais salants.

     c   Des filets.

     d   Des paludiers (gens qui récoltent le sel).

     e   Des chalutiers.

     f   Deux cormorans (gros oiseaux de mer).

     g   Des marins débarquant le poisson.

     h   Une vente à la criée.

      i   Des caisses pleines de poissons.

2   Qu’avez-vous vu d’autre ?

  1. Donnez quelques précisions.

1   Où est situé Guérande ?

2   Qu’est-ce qui a rendu le nom de Guérande fameux ?

3   Où est situé Guilvinec ?

4   Où a lieu la criée ? À quel moment ?

 Quel âge peuvent avoir les apprentis pêcheurs ?

  1. Qu’est-ce qu’on peut constater ?

1   Qu’est-ce qui n’a pas changé depuis des siècles dans la récolte du sel ?

2   Pourquoi y a-t-il moins de poissons dans les filets ?

3   Qu’est-ce qui risque de se passer dans les dix années à venir ?

4   Qu’est-ce qui provoque la nostalgie du jeune pêcheur ?

Комментировать

Добавить комментарий

Ваш e-mail не будет опубликован. Обязательные поля помечены *